Pour ce photographe fan de Star Wars, l’ancienne Poste de Cergy, «c’est laid et beau à la fois»

Une vingtaine d’artistes du monde entier y exposent leurs photos de voyages extraordinaires jusqu’au 29 novembre. Parmi eux, Cédric Delsaux, devenu célèbre pour avoir introduit les personnages de Star Wars dans le monde réel.

 Cergy. Cédric Delsaux réalise des photos de lieux vides impressionnants dans lesquels il introduit la Dark Corporation.
Cergy. Cédric Delsaux réalise des photos de lieux vides impressionnants dans lesquels il introduit la Dark Corporation. LP/Julie Ménard

Un droïde errant sur un chantier à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne), un autre sur le toit de Notre-Dame de Paris : la Dark Corporation a pris le contrôle de la Terre. Ces images surréalistes sont l'œuvre de Cédric Delsaux. À l'occasion du Festival du Regard, elles sont exposées jusqu'au 29 novembre dans les locaux de l'ancienne poste de Cergy. Un lieu emblématique de l'ex-ville nouvelle qui a définitivement fermé ses portes en 2018.

En pénétrant dans ce vaste endroit abîmé par deux années d'abandon, l'artiste venu installer ses clichés est agréablement surpris. « Cet espace est ambivalent, il est un peu froid, râpeux, bizarre et en même temps c'est ouvert. C'est laid et beau à la fois, un peu comme Cergy que je découvre pour la première fois. Justement c'est ça qui me plaît, car c'est un lieu en devenir où l'on peut s'investir. »

« Traiter le banal comme s'il était fantastique »

Sur des pans de mur fraîchement repeints pour le festival, il installe ses photos. Celles-ci mettent en scène des personnages et des vaisseaux de la saga « Star Wars » dans de grands espaces vides et graphiques aux allures de paysages postapocalyptiques.

Elles illustrent la « Dark Corporation », une entité imaginaire qui a pris le contrôle de la Terre, dans laquelle la consommation est extrême et les droïdes ont remplacé les humains. Si les éléments extraterrestres sont conçus en 3D avec l'aide du designer Vincent Gravière, les endroits photographiés sont, eux, bien réels.

Ce chantier a été photographié à Abou Dhabi aux Émirats Arabes Unis.LP/Julie Ménard
Ce chantier a été photographié à Abou Dhabi aux Émirats Arabes Unis.LP/Julie Ménard  

À l'image de ces clichés réalisés à Ivry-sur-Seine, tout près du domicile de l'artiste de 45 ans. « Je suis sorti un matin à l'aube pendant le confinement pour avoir une rue totalement vide avec les tours de l'usine qui fument en arrière-plan, commente Cédric Delsaux. Il y en a une autre que j'ai prise sur un chantier arrêté. J'essaye de traiter le banal comme s'il était fantastique. » Et ça fonctionne. L'angle de vue, la luminosité, la posture des sujets fondus dans le décor, rien n'est laissé au hasard. On se croirait dans un monde fantastique.

LP/Ju.M.
LP/Ju.M.  

Des lieux « inhumains »

« Il faut que tout soit ambivalent pour éviter le manichéisme, détaille-t-il. Ma position est que je ne suis pas à l'aise dans ce monde froid, inquiétant. Je m'imagine comme un droïde à la solde d'une méga machine. Mais il y a une double lecture dans mes photos. Certains y verront un système actuel ou libéral qui fonctionne. » Une ambivalence qu'il lui est parfois difficile de mettre en avant.

Pour exemple, Cédric Delsaux voulait photographier Notre-Dame de Paris depuis longtemps. Mais comment mettre en scène ce monument avec des personnages de Star Wars sans tomber dans la dérision? Au lendemain du terrible incendie, la question ne s'est plus posée. « Tout d'un coup, je pouvais refaire l'interprétation de ce site en rendant visible l'invisible. Plutôt que d'humaniser les personnages je voulais parler des lieux et dire qu'ils sont inhumains. »

Des regards sur le monde

Des 22 photographes qui exposent leurs œuvres au Festival du Regard, Cédric Delsaux est le seul à proposer un voyage extraordinaire autour de cette planète à la merci de la « Dark Corporation ». Les autres racontent leur épopée aux quatre coins du monde, dans des séries photographiques très variées.

L'artiste suisse Sabine Weiss, aujourd'hui âgée de 96 ans, a d'ailleurs prêté pour l'occasion des clichés inédits pris en Laponie en 1957. L'Irlandais Richard Mosse immortalise quant à lui la végétation africaine dans des tons rose fuchsia étonnants. Tandis que le Parisien Rémi Noël fait un road trip à l'ouest des Etats-Unis en posant un regard chargé d'humour sur les objets de la vie quotidienne.

Le Festival du Regard se tiendra du vendredi 9 octobre au dimanche 29 novembre dans l'ancienne Poste de Cergy, rue de la Croix-des-Maheux, ainsi que dans le parc François-Mitterrand et à la gare de Cergy-Préfecture. Entrée libre.

Le travail de Cédric Delsaux est à découvrir sur www.cedricdelsaux.com