Mutilation de chevaux : deux cas préoccupants relevés dans le Val-d’Oise

Deux équidés ont été blessées à Grisy-les-Plâtres et il y a eu suspicion d’empoisonnement à Sannois. Dans le dernier cas, le doute a finalement été levé et l’hypothèse de l’empoisonnement a été écartée.

 Illustration. Des cas de mutilations de chevaux ont été relevés dans plus d’une vingtaine de départements.
Illustration. Des cas de mutilations de chevaux ont été relevés dans plus d’une vingtaine de départements. LP/Nathanaël Bentura

Les mutilations de chevaux s'étendent désormais au Val-d'Oise. Deux cas ont été relevés ces derniers jours. Ce samedi matin, une jument a été retrouvée avec des blessures à la vulve dans un centre équestre de la commune de Grisy-les-Plâtres. Une vétérinaire est intervenue rapidement après pour effectuer des points de suture. Un autre cheval au eu une entaille sur le flanc.

La veille, c'est une suspicion d'empoisonnement qui a agité le centre équestre Le Galop à Sannois. Dans ce centre équestre, deux chevaux sont tombés brutalement malades à ce moment-là.

Un possible empoisonnement

L'un d'eux est décédé. L'autre a reçu des soins vétérinaires et a des chances de pouvoir se rétablir. L'hypothèse d'un empoisonnement a finalement été écartée ce dimanche après examens.

Mutilation de chevaux : deux cas préoccupants relevés dans le Val-d’Oise

Chez les propriétaires de chevaux, l es cas au niveau national ont créé une psychose. Le comité équestre du Val-d'Oise appelle l'ensemble de ses adhérents à la prudence mais aussi à la retenue. « Le moindre véhicule qui s'arrête devant un pré devient suspect, constate Alain Chaspoul, conseiller technique au comité équestre du Val-d'Oise. Mais ce n'est pas parce que deux gamins s'arrêtent en voiture dans un chemin pour s'embrasser qu'ils vont s'en prendre à des chevaux. »

Le comité a sollicité l'ensemble des propriétaires pour leur demander de rentrer leurs chevaux le soir, de faire de rondes régulièrement et à prévenir les forces de l'ordre en cas de suspicion.