Ile-de-France : handicapés et «obligés de créer leur propre festival» pour monter sur scène

Le festival Imago propose 120 spectacles dans toute la région jusqu’au 20 décembre, en mettant en avant des œuvres créées par des artistes en situation de handicap. Une vitrine trop rare pour ces derniers.

 Invitée du festival Imago, la compagnie du Créahm-Bruxelles, composée de comédiens et de danseurs en situation de handicap, jouera la pièce « Allez, on remballe » à Deuil-la-Barre.
Invitée du festival Imago, la compagnie du Créahm-Bruxelles, composée de comédiens et de danseurs en situation de handicap, jouera la pièce « Allez, on remballe » à Deuil-la-Barre. Jeanne Bidlot

Les plus optimistes pourraient espérer que le rendez-vous n'ait plus lieu d'être dans quelques années. Le festival Imago, qui se déroule en Ile-de-France, a commencé ce week-end et s'achève le 20 décembre prochain. Il fait le lien entre art et handicap, en mettant en avant des œuvres créées par des artistes en situation de handicap. Au menu : pas moins de 31 spectacles différents, mais également des expositions, des films, des rencontres professionnelles ou encore un colloque et une journée d'étude, avec 120 événements.

Ces œuvres ont notamment permis de faire tomber des barrières, même s'il reste du travail. « On fait évoluer le regard du grand public, souffle Olivier Couder, codirecteur du festival. Les choses progressent, même si on constate encore des réticences chez certains publics et certains lieux culturels. »

«Les autres festivals ne veulent pas nous programmer»

«C'est un peu une souffrance, confirme Nadia Sadji, comédienne du théâtre du cristal. On se dit qu'on est obligé de créer notre propre festival car les autres ne veulent pas nous programmer en raison de notre différence. C'est un peu dommage qu'on en soit encore à se battre pour ça. En tant que comédienne, je suis capable de jouer comme les autres, de tenir des grands rôles.»

«Les propositions artistiques sont de plus en plus riches, singulières et spécifiques, savoure pourtant Olivier Couder. Si on compare avec ce qui se faisait il y a trente ans, on voit une progression énorme. Il y a une véritable diversité.»

Le metteur en scène sait de quoi il parle. Directeur du théâtre du cristal, créé à Beaumont-sur-Oise et aujourd'hui basé à Eragny-sur-Oise, il monte depuis 1989 des pièces avec des comédiens et comédiennes en situation de handicap.

Des professionnels parfois adoptés par le septième art, comme Vincent Chalambert et Clément Langlais, acteurs du film «Chacun pour tous», et qui interpréteront avec leurs camarades «Cristal pop, le bal poétique et populaire», le 26 septembre à Noisy-le-Sec (Seine-Saint-Denis) et le 3 octobre à Guyancourt (Yvelines).

Le chanteur Mohamed Lamouri à Paris et à Garges

On ne peut que conseiller à ceux qui auraient des doutes de se rendre dans l'une des salles du festival. Les plus réticents ne pourront qu'être séduits par l'énergie communicative d'Astéréotypie, collectif rock mêlant des membres du groupe Moriarty et des personnes autistes, qui se produit le vendredi 4 décembre à Vauréal. Convaincus aussi par la poésie de «Vaï Vaë», à la fois défilé de mode et spectacle chorégraphique, créé par la compagnie DK-Bel, basée à Villiers-le-Bel, et présenté le 9 octobre à Sarcelles.

Le chanteur mal voyant Mohamed Lamouri est l’un des invités du festival Imago. DR/Marie-Sarah Piron
Le chanteur mal voyant Mohamed Lamouri est l’un des invités du festival Imago. DR/Marie-Sarah Piron  

Ou encore par l'émotion de Mohamed Lamouri, chanteur mal voyant programmé le 24 septembre au hasard ludique (Paris XVIIIe) ou le 26 septembre à Garges-lès-Gonesse (Val-d'Oise). «Il y a plein d'artistes handicapés qui font plein de belles choses, souffle ce dernier. Nous avons des capacités. Après, il ne faut pas baisser les bras.»

Jusqu'au 20 décembre. Renseignements et programme complet au 01.30.37.87.47 ou sur www.festivalimago.com.