Ile-de-France : ces trois amis seront-ils les champions du barbecue ?

Stéphane, Elie et Marianne, originaires du Val-d'Oise, des Hauts-de-Seine et de Seine-et-Marne, ont formé une équipe pour participer ce week-end aux Championnats de France de barbecue.

 Cormeilles-en-Parisis (Val-d’Oise), dimanche 6 septembre 2020. Stéphane (à droite), Elie et Marianne font partie des cinq équipes qui représenteront l’Ile-de-France aux Championnats de France de barbecue.
Cormeilles-en-Parisis (Val-d’Oise), dimanche 6 septembre 2020. Stéphane (à droite), Elie et Marianne font partie des cinq équipes qui représenteront l’Ile-de-France aux Championnats de France de barbecue. DR

Ils seront ce week-end aux Saintes-Maries-de-la-Mer (Bouches-du-Rhône) pour participer aux Championnats de France de barbecue. Stéphane, Elie et Marianne, respectivement de Cormeilles-en-Parisis (Val-d'Oise), Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) et Meaux (Seine-et-Marne) font partie des cinq équipes qui représenteront l'Ile-de-France dans cette compétition culinaire. « Ce sera notre première fois, explique Stéphane. On a aucune idée de comment ça va se passer mais on y va dans la joie et la bonne humeur. »

Les trois amis, qui sont également collègues dans une entreprise spécialisée dans la publicité en ligne, ont décidé de concourir dans la catégorie bœuf. Ils auraient également pu choisir agneau, poulet, hamburger, poisson, porc, taureau, dessert, fromage et figatellu. Le trio a ainsi porté son choix sur une recette de tigre qui pleure, un plat classique de la cuisine asiatique. « Avec cette saveur fraîche, on espère que ça va nous rapporter des points », ajoute Stéphane.

Cormeilles-en-Parisis (Val-d’Oise), dimanche 6 septembre 2020. L’équipe a choisi de préparer un tigre qui pleure, une spécialité asiatique. DR
Cormeilles-en-Parisis (Val-d’Oise), dimanche 6 septembre 2020. L’équipe a choisi de préparer un tigre qui pleure, une spécialité asiatique. DR  

«On rentre dans des plats plus élaborés»

Le week-end dernier, ils se sont réunis à Cormeilles-en-Parisis, chez Stéphane, pour parfaire leur maîtrise de la recette. « On veut tester avec du beurre de cacahuète », indique Elie. La dernière fois, ils ont essayé une façon de cuire le riz qui ne les a pas convaincus. Ils doivent aussi trouver une idée de présentation. « Ce n'est pas facile le dressage, souligne Elie. Il faut trouver quelque chose qui soit un peu travaillé. » Après avoir émincé les herbes et préparé la sauce, ils mettent la viande à mariner. « On va essayer une cuisson lente et aussi juste de la snacker », poursuit Stéphane.

Du trio, c'est lui le plus avancé dans cette discipline. « Les nouveaux barbecues permettent de cuire comme dans un four donc on peut essayer autre chose. On rentre dans des plats plus élaborés », explique-t-il. Cela fait longtemps qu'il a passé le stade technique de la merguez/chipo. Il lui arrive de se lancer dans un gigot de sept heures. Le barbecue est aussi un loisir qui convient bien aux amateurs de gadgets. « Il y a toujours un nouveau truc à tester », confie-t-il. Il s'est par exemple doté d'une sonde thermique pour contrôler la température de la viande. « On peut en connecter plusieurs reliées à une application », précise Elie.

Cormeilles-en-Parisis (Val-d’Oise), dimanche 6 septembre 2020. Il existe de nombreux gadgets pour les amateurs de barbecue, comme la sonde thermique connectée. LP/Thibault Chaffotte
Cormeilles-en-Parisis (Val-d’Oise), dimanche 6 septembre 2020. Il existe de nombreux gadgets pour les amateurs de barbecue, comme la sonde thermique connectée. LP/Thibault Chaffotte  

La convivialité et le plaisir de cuisiner

Mais le barbecue est avant tout une affaire de convivialité. « Il y a un plaisir de cuisiner qui est vraiment là », souligne Stéphane. Le sujet accompagne d'ailleurs les discussions des trois amis quand ils sont au travail. Pour que la réussite soit totale, il faut bien entendu que le goût soit au rendez-vous. C'est ce qui peut leur permettre de l'emporter.