«Elle était toujours à rabaisser les élèves» : la mise en examen de la prof d’Evaëlle saluée à Herblay

L’enseignante est soupçonnée d’avoir harcelé Evaëlle, 11 ans, qui a mis fin à ses jours l’année dernière. Devant le collège Isabelle-Autissier où elle était en poste, parents et élèves se félicitent qu’elle soit poursuivie.

 Herblay, vendredi 25 septembre. La professeur mise en examen enseignait encore l’année dernière au collège Isabelle-Autissier.
Herblay, vendredi 25 septembre. La professeur mise en examen enseignait encore l’année dernière au collège Isabelle-Autissier. LP/Thibault Chaffotte

La nouvelle n'a pas surpris grand monde au collège Isabelle-Autissier à Herblay (Val-d'Oise). Une professeur soupçonnée d'y avoir harcelé une collégienne, a été mise en examen le 4 septembre. L'enquête fait suite au suicide d'Evaëlle, 11 ans, en juin 2019 après plusieurs mois de harcèlement scolaire. La jeune fille avait mis en cause plusieurs élèves, mais aussi cette enseignante. Cependant, les services de l'Education nationale ne l'avaient pas suspendue, y compris après sa garde à vue, en novembre 2019. Son contrôle judiciaire lui interdit désormais d'enseigner.

« Je trouve ça très bien qu'elle ait été mise en examen. Ce que je trouve dommage, c'est que ça n'ait pas eu lieu plus tôt », réagit Benoît, venu récupérer son fils à l'heure du déjeuner. Comme beaucoup de parents, il est au courant de ce qu'a vécu Evaëlle. Son fils l'a connue. Il rappelle également que des élèves ont harcelé la collégienne. Son fils, lui aussi, a rencontré des difficultés avec certains camarades. « Pour nous, ça a été tout de suite pris en compte », ajoute-t-il. Après le décès d'Evaëlle, un autre principal a été mis en place, mais il n'est pas resté cette année.

«Je ne trouve pas cela normal qu'elle soit resté enseigner»

Véronique, maman d'un collégien, fait le même témoignage. « Mon fils a eu des problèmes l'an dernier. Quand j'ai appris ça, je suis allé voir le directeur et en une heure c'était réglé », souligne-t-elle. Elle aussi se satisfait de la mise en examen de la professeur. « C'est une bonne chose, estime-t-elle. Je ne trouve pas cela normal qu'elle soit resté enseigner. »

« On devrait aussi s'intéresser aux élèves et ne pas se focaliser uniquement sur la professeur, juge Virginie, un autre parent d'élève. Je pense que le passage à l'acte est surtout dû à eux. » La plupart ont quitté l'établissement, mais ils n'ont jamais eu à répondre de leur harcèlement vis-à-vis d'Evaëlle devant un conseil de discipline.

«Le problème c'est qu'elle faisait beaucoup de différences entre ses élèves»

Parmi les élèves, plusieurs de ceux qui ont connu cette professeur se félicitent de ce qui lui arrive. « C'était une mauvaise prof. Elle était toujours à rabaisser les élèves », souligne l'un d'eux. « Le problème, c'est qu'elle faisait beaucoup de différences entre ses élèves », observe une collégienne. « Ceux qu'elle n'aimait pas, elle les rabaissait », ajoute un autre. Julien, lui, a été surpris par la mise en examen. « Je ne pensais pas que c'était possible », confie-t-il.

« C'est une très bonne chose qu'elle ait été mise en examen dès la rentrée et qu'on ne lui ait pas confié d'autres classes », réagit Christina, membre de l'Association des parents d'élèves de la commune d'Herblay (Apech). Elle souligne que son comportement a continué de poser problème après la mort d'Evaëlle. « Il y a eu deux élèves qui ne voulaient plus retourner en cours avec elle l'an passé et ils n'y sont pas retournés », précise-t-elle.

Dominique Oudot, cosecrétaire du syndicat enseignant Snes-FSU indique ne pas pouvoir commenter la mise en examen alors que l'enquête est toujours en cours. « La question du harcèlement en revanche est très grave et très préoccupante. Il faut poser le problème de façon globale. Il faut que l'institution mette des moyens », souligne-t-il.

Après l'annonce de sa mise en examen, l'académie de Versailles a diffusé un communiqué où elle déclare à nouveau « ne pas vouloir s'exprimer sur la procédure en cours. »

Suicide d'Evaëlle : « Les enseignants sont des justiciables comme les autres »