Dans l’est du Val-d’Oise, le vélo veut aussi tracer sa route

L’Amicale des locataires sarcellois y croit. Après l’ouverture, ce lundi, de l’atelier Rénov-vélo, elle grouille d’idées pour sécuriser et construire des pistes cyclables mais aussi des parkings à vélo.

 Sarcelles, mardi 26 janvier 2021. Hedy Labaied, président de l’Amicale des locataires sarcellois (à gauche) travaille avec la mairie pour sécuriser les pistes cyclables.
Sarcelles, mardi 26 janvier 2021. Hedy Labaied, président de l’Amicale des locataires sarcellois (à gauche) travaille avec la mairie pour sécuriser les pistes cyclables. LP/Julie Olagnol.

Et si la petite reine faisait aussi son trou dans les banlieues? Plus besoin d'habiter la petite couronne parisienne pour avoir le droit de faire du vélo. C'est en tout cas l'objectif du nouvel atelier Rénov-vélo, installé allée Bernard-Palissy à Sarcelles : permettre aux habitants du Grand ensemble et des autres quartiers de se remettre en selle, de réparer, louer ou acheter un vélo.

La structure, portée par l'Amicale des locataires Sarcellois, ouvrira ses portes cette semaine. « Nos ateliers spécifiques au vélo ont rassemblé plus de 1 350 personnes depuis leur création en 2015, en parallèle de notre Repair café, car nous avions beaucoup de demandes. Nous ouvrons désormais un local indépendant », se réjouit Hedy Labaied, président de l'Amicale et ancien coureur cycliste.

Réparer ou acheter une bicyclette d'occasion

Plusieurs options s'offrent aux habitants. Tout d'abord, faire réparer à moindre coût leur propre vélo, oublié à la cave. À l'accueil, Hinda, en contrat aidé, leur explique comment remplir le dossier. Rénov-vélo, partenaire de Coup de pouce vélo et de la Fédération française des usagers de la bicyclette (FUB), emploie aussi un mécanicien.

Hedy Labaied, président de l’Amicale des locataires sarcellois (à gauche) dans le Rénov-vélo qui ouvre cette semaine. LP/Julie Olagnol.
Hedy Labaied, président de l’Amicale des locataires sarcellois (à gauche) dans le Rénov-vélo qui ouvre cette semaine. LP/Julie Olagnol.  

« Une aide de l'État permet d'octroyer 50 euros par personne pour réparer son vélo, dans la limite de quatre personnes par foyer. La personne participe à la réparation donc elle apprend en même temps. On leur explique l'entretien, comment attacher et marquer leur vélo avec un Bicycode pour le retrouver après un vol, comment s'équiper pour circuler », précise Hedy Labaied.

Les habitants peuvent aussi investir dans un vélo d'occasion (30 euros pour les enfants et de 50 à 80 euros pour les adultes, sous garantie) ou participer à une séance de remise en selle. « Les vélos ont été donnés par des entreprises ou récupérés en déchetterie et remis en état ici. On va se mettre aux vélos électriques et aux trottinettes », ajoute-t-il.

Créer de nouvelles pistes et installer des parkings à vélo

Voitures stationnées et poubelles mal placées en travers des pistes cyclables : pour Hedy Labaied, mettre de l'ordre est une autre priorité. Son association aimerait d'abord sécuriser les pistes cyclables existantes, avenue Paul-Valéry et avenue du 8-Mai-1945.

« Avec l'élu chargé des transports et des mobilités durables à la mairie Sarcelles, nous préparons un projet pour d'autres pistes cyclables dans toute la ville, afin de donner l'accès aux structures tels que les maisons de quartier, la mairie annexe, les centres commerciaux, la gare, les écoles », ajoute-t-il.

Cet ambitieux projet concerne également « la création de trois parkings sécurisés, à la gare de Saint-Brice, à côté de la mairie annexe et de la sous-préfecture », « huit parkings à vélo sous abris » et « huit parkings à vélo à pivot ». Les bailleurs devraient aussi participer. La gare de Garges-Sarcelles, elle, est pourvue d'une station Véligo depuis la rentrée scolaire, financée par Ile-de-France Mobilités et la SNCF et accessible avec le passe Navigo.

Enquête en ligne sur les habitudes des cyclistes

L'est du Val-d'Oise dispose d'un réseau limité d'itinéraires cyclables, avec des coupures majeures et des zones dangereuses. « Avec la mairie et l'agglomération, on réfléchit à un raccordement entre les villes à vélo. On propose un tracé avec deux chemins qui partent vers Villiers-le-Bel, deux vers Garges, un vers Saint-Denis et un autre vers Pontoise », ajoute Hedy Labaied.

Newsletter L'essentiel du 95
Un tour de l'actualité du Val-d'Oise et de l'IDF
Toutes les newsletters

Reste que construire une piste cyclable coûte très cher ! La communauté d'agglomération Roissy-Pays-de-France planche sur un schéma directeur cyclable, dont l'objectif à terme est de « développer un réseau cyclable qui permet des liaisons sécurisées, directes et confortables entre les communes de son territoire », notamment autour de la plateforme aéroportuaire.

Une étude a été lancée en novembre 2020. « Nous n'en sommes qu'aux prémices, dans la première phase de diagnostic jusqu'au mois de mars. C'est en quelque sorte un état des lieux de l'existant. L'étude devrait se terminer fin 2021 », précise-t-elle. Une enquête en ligne lancée par l'agglomération se clôturera début février.

Depuis quelques mois, la gare de Garges-Sarcelles, est pourvue d’une station Véligo financée par Ile-de-France Mobilités et la SNCF. LP/Julie Olagnol
Depuis quelques mois, la gare de Garges-Sarcelles, est pourvue d’une station Véligo financée par Ile-de-France Mobilités et la SNCF. LP/Julie Olagnol  

Une population peu motorisée

Dans l'Est du département, le taux de motorisation des ménages est inférieur de 30 à 40 % à la moyenne régionale. Les mobilités cyclables pourraient donc constituer une réelle alternative pour une population qui doit aussi globalement lutter contre la sédentarité pour retrouver une meilleure santé.

« Les attentes sont fortes sur la plaine de Roissy, peu équipée en réseaux cyclables, en particulier autour de l'aéroport de Roissy. L'Etat pourrait soutenir les projets en mobilisant les dispositifs financiers nécessaires », indiquait d'ailleurs le préfet du Val-d'Oise dans son plan d'actions pour le département rendu au Premier ministre.

Atelier Rénov-vélo ouvert mardi, mercredi, jeudi de 9 heures à 18 heures et samedi matin, en plus des deux événements mensuels. Tél. 09.54.79.16.74.

LE DÉPARTEMENT INVESTIRA 3 MILLIONS D'EUROS POUR 6 KM DE PISTES CYCLABLES

Le Val-d'Oise compte actuellement plus de 900 km d'itinéraires cyclables. Le conseil départemental annonce de son côté poursuivre le développement de pistes cyclables dans l'est du département. « D'ici 2022, près de 6 km supplémentaires seront réalisés. Il s'agit d'un investissement de près de 3 M€ », indique-t-il.

Sont concernés : l'aménagement de pistes cyclables le long de la D 970 à Gonesse (entre la D 84 et le giratoire de Malmaison) ; la réalisation d'une piste cyclable entre Louvres et Villeron ; l'aménagement d'une voie verte le long de la D 370 à Gonesse pour faciliter les trajets domicile travail (entre la D 170 et l'entreprise Mazet) et la création d'une liaison cyclable D 909 à Moisselles.

Dans le cadre du plan vélo, le conseil départemental du Val-d'Oise avait déjà réalisé en 2020 une voie verte le long de la D 10 (1 km) entre Bouqueval et Villiers-le-Bel, pour un investissement d'un million d'euros.