Vendée Globe : le maire des Sables d’Olonne écrit à Macron pour demander du public à l’arrivée

Le courrier de l’édile des Sables d’Olonne, où arriveront mercredi les premiers skippers du Vendée Globe, ne devrait pas bénéficier d’une réponse favorable.

 En temps normal, le port des Sables accueille une foule considérable pour l’arrivée du Vendée Globe.
En temps normal, le port des Sables accueille une foule considérable pour l’arrivée du Vendée Globe.  LP/Jean-Baptiste Quentin

Le maire divers droite des Sables d'Olonne, Yannick Moreau, a écrit ce dimanche à Emmanuel Macron, le président de la République, pour lui demander d'accepter la présence d'un public restreint à l'arrivée des marins du Vendée Globe prévue dès mercredi. « Monsieur le Président, dans un contexte sanitaire très contraint et avec des règles de protection optimales que le maire des Sables est le premier à vouloir faire respecter, il doit y avoir un moyen équilibré d'assurer une présence humaine et chaleureuse sur le bord du chenal pour accueillir dignement les skippers du Vendée Globe », écrit le premier édile de la cité vendéenne.

Après leur tour du monde, les premiers skippers sont attendus mercredi dans le port vendéen, qui sera fermé au public, comme lors du départ des 33 skippers le 8 novembre dernier.

«Apporter un peu d'humanité au retour des marins»

« Il ne s'agit évidemment pas de faire venir des spectateurs de toute la France, ce serait un contresens épidémiologique, mais de permettre à quelques habitants du port des Sables, filtrés et entrant dans une jauge stricte et définie, d'accueillir comme il se doit les skippers du Vendée Globe, poursuit le maire des Sables d'Olonne. J'ai fait un certain nombre de propositions au préfet de la Vendée en ce sens. Elles n'ont pas été entendues mais il n'est pas encore trop tard pour apporter un peu d'humanité au retour des marins du Vendée Globe. »

Alors que le gouvernement pourrait prendre, au moment de l'arrivée du Vendée Globe, une mesure de troisième confinement, il apparaît très peu probable que le président de la République donne suite à la requête. Mais qui ne tente rien…