Vendée Globe : Alex Thomson contraint à l’abandon

C’est donc bien fini pour le Gallois, l’un des favoris de l’épreuve au départ des Sables-d’Olonnes. Il a été victime d’une avarie sur le safran tribord de son bateau Hugo Boss.

 Thomson se trouve actuellement à environ 1800 milles nautiques du Cap. Le skipper devrait mettre environ sept jours pour toucher terre.
Thomson se trouve actuellement à environ 1800 milles nautiques du Cap. Le skipper devrait mettre environ sept jours pour toucher terre. AFP/LOIC VENANCE

C'est officiel. Il s'agit, à l'évidence, de la plus grande désillusion du Vendée Globe, puisque le navigateur britannique Alex Thomson (Hugo Boss), un des favoris de l'épreuve, et deuxième il y a quatre ans, a dû abandonner la course ce samedi.

Vers 20 heures ce vendredi 27 novembre, soit 19 jours après le début du Vendée Globe, Thomson avait informé son équipe technique à terre d'une avarie sur le safran tribord de son bateau Hugo Boss. Il avait navigué une bonne partie de l'après-midi à plus de 20 nœuds, avant que ne surviennent ces problèmes.

Son équipe lui avait immédiatement conseillé de débrancher le gouvernail pour retrouver la barre. Il avait pu ainsi recouvrer le contrôle de son bateau, mais avec un seul safran, (sur les deux), et il se trouvait en sécurité et sans danger à bord.

Il a pris, depuis, la direction du Cap en Afrique du Sud pour réparer les dégâts. Thomson avait déjà connu un premier problème quelques jours plus tôt alors qu'il menait la course. Il avait, ensuite, rétrogradé à une anonyme 15e place. À plus de 700 miles nautiques (près de 1300 km) du leader, le Français Charlie Dalin (Apivia).

Thomson se trouve actuellement à environ 1800 milles nautiques du Cap et le skipper devrait mettre environ sept jours pour effectuer le voyage et toucher terre.

Newsletter L'essentiel du matin
Un tour de l'actualité pour commencer la journée
Toutes les newsletters

VIDÉO. Vendée Globe : quand les skippers réparent leur mât à 30 m de hauteur