Thierry Rey candidat à la présidence du Comité national olympique et sportif

L’ancien champion olympique Thierry Rey devrait, selon nos informations, être candidat à la présidence du CNOSF, dont l’élection aura lieu en juin.

 Ces dernières heures, l’ancien judoka, Thierry Rey, a contacté plusieurs présidents de fédérations pour leur annoncer son intention.
Ces dernières heures, l’ancien judoka, Thierry Rey, a contacté plusieurs présidents de fédérations pour leur annoncer son intention. Jérémie Jung

Les candidats se bousculent au portillon. En juin, le Comité National Olympique et Sportif (CNOSF) choisira le 9e président de son histoire, depuis le tout premier, Pierre de Coubertin en 1894. Pour succéder à Denis Masseglia, 73 ans, à la tête du mouvement olympique depuis 2009, trois candidats se sont déjà déclarés, en la personne de Brigitte Henriques, 49 ans, vice-présidente de la Fédération française de football soutenue en coulisse par Denis Masseglia, Patrice Martin, 56 ans, multiple champion du monde et président de la Fédération française de ski nautique, et Emmanuelle Bonnet-Ouladj, 42 ans, l'actuelle présidente de la fédération sportive et gymnique du travail.

Selon nos informations, un quatrième candidat devrait prochainement se déclarer : l'ancien champion olympique Thierry Rey, 61 ans. Ces dernières heures, l'ancien judoka a contacté plusieurs présidents de fédérations pour leur annoncer son intention.

Récemment, celui qui avait commencé le judo à Lagny-sur-Marne (Seine-et-Marne), avait été présent sur la liste de Jean-Luc Rougé, l'ancien président sortant de la fédération française de judo. Une liste qui avait été battue le 22 novembre dernier par celle emmenée par Stéphane Nomis.

D'autres prétendants avant fin avril ?

Cela expliquerait pourquoi la fédération d'origine de Thierry Rey, à savoir le judo, n'a pas appuyé sa candidature comme c'est l'obligation. Si Thierry Rey a eu la possibilité de briguer le poste de patron du mouvement olympique, c'est grâce au soutien d'une autre fédération, qui pourrait être celle du karaté.

Au CNOSF, le renoncement de Michel Vion, 61 ans, le président de la fédération française du ski, qui était le successeur naturel de Masseglia, atteint par la limite d'âge, a ouvert les portes à cette lutte acharnée.

Aux trois candidatures officielles en attendant celle de Rey, un cinquième postulant est aussi pressenti. Il s'agit de Nicolas Hénard, l'actuel patron de la voile, qui pourrait également se lancer dans l'aventure. D'autres surprises ne sont pas à exclure d'ici à fin avril, date limite pour le dépôt des candidatures.

Newsletter L'essentiel du matin
Un tour de l'actualité pour commencer la journée
Toutes les newsletters

Le poste de patron du mouvement olympique est d'autant plus convoité alors que se profilent, dans trois ans maintenant, les Jeux olympiques à Paris. Des Jeux dont un certain Thierry Rey est actuellement conseiller spécial auprès du comité d'organisation…