Tennis : Sam Querrey risque une lourde sanction après son «évasion» de Russie

Testé positif au Covid-19 avant le tournoi de Saint-Pétersbourg, l’Américain a fui la Russie en jet privé de peur de devoir y être hospitalisé…

 Alors qu’il devait affronter Shapovalov au premier tour du tournoi ATP 500 de Saint-Pétersbourg, Sam Querrey a été testé positif au Covid-19.
Alors qu’il devait affronter Shapovalov au premier tour du tournoi ATP 500 de Saint-Pétersbourg, Sam Querrey a été testé positif au Covid-19. AFP/Anne-Christine Poujoulat

L'histoire est digne des meilleurs James Bond. Mais pourrait être titrée « Attrape-moi si tu peux »… L'Américain Sam Querrey, 49e joueur mondial, est au cœur d'une histoire abracadabrantesque qui risque de lui coûter cher.

Alors qu'il devait affronter Shapovalov au premier tour du tournoi ATP 500 de Saint-Pétersbourg, le Californien, 33 ans, a été testé positif au Covid-19 et assigné en quatorzaine dans un hôtel de luxe de la deuxième métropole de Russie avec sa femme et son fils de huit mois. Une prison cinq étoiles avec tout le confort et magnifique vue sur la ville. Résigné mais obéissant au protocole en vigueur, Querrey accepte évidemment son sort. Comme l'a relaté le journaliste du New York Times Ben Rothenberg, l'affaire se corse lorsque les autorités locales le préviennent d'une visite d'un groupe de médecins pour déterminer d'éventuels symptômes.

Il risque une lourde sanction

Selon leur diagnostic, une hospitalisation du joueur et de son épouse, elle aussi touchée par le virus, n'est pas à exclure. Et là, le sang de Querrey ne fait qu'un tour. La perspective d'être séparé de son enfant et de se retrouver en soins à 9000 km de son domicile de Las Vegas lui apparaît vite insupportable. Et la solution, digne d'un film d'espionnage, est toute trouvée.

Ayant déjà voyagé en jet privé -une compagnie a même été son sponsor- il organise et paye un vol pour quitter en catimini la Russie et ses autorités sanitaires vers une zone voisine ou aucun test n'est requis à l'entrée sur le territoire ! Dans l'avion, le trio se tient à distance respectable des pilotes. Sa seule concession aux gestes barrière…

La fuite de l'ancien demi-finaliste de Wimbledon n'a pas du tout amusé l'ATP. Sans citer de nom, l'instance a déclaré « avoir pris connaissance d'un incident concernant une grave violation du protocole relatif au Covid-19 par un joueur lors de l'Open de Saint-Pétersbourg ». En accord avec le code de conduite de l'ATP, qui a ouvert une enquête, Querrey risque une lourde sanction financière et/ou sportive (NDLR : jusqu'à trois ans de suspension). Son coup de tête met en effet à mal des efforts du circuit pour continuer à exister malgré la pandémie…