Rolex Paris Masters : Medvedev plus solide que Zverev

Vainqueur de l’Allemand en finale (5-7, 6-4, 6-1), le Russe, 24 ans et n°5 mondial, décroche son troisième titre en Masters 1000.

 Daniil Medvedev était mal embarqué face à Zverev mais le Russe a parfaitement su renverser le cours de la finale.
Daniil Medvedev était mal embarqué face à Zverev mais le Russe a parfaitement su renverser le cours de la finale. REUTERS/Gonzalo Fuentes

Et, pourtant, Zverev n'en finissait plus de gagner… Daniil Medvedev, 24 ans et n°5 à l'ATP, a mis fin à une série de douze victoires de l'Allemand depuis un mois (5-7, 6-4, 6-1). Malgré une manche de retard, le Russe, plus solide à l'échange, avec un jeu plus varié, ne s'est jamais affolé pour renverser la vapeur. Le protégé de Gilles Cervara, presque français à force d'avoir été formé sur le Côte d'Azur, s'est ainsi offert son premier trophée parisien. Le troisième en Masters 1000 après Cincinnati et Shanghai l'année dernière.

Morne ambiance dans la première manche, et pas seulement en raison de l'absence de public à l'Accor Arena. Les deux joueurs ont en effet enchaîné leurs jeux de service sans coup férir et sans laisser à l'adversaire la moindre opportunité de break. Rien de bien surprenant au vu de leurs matchs respectifs cette semaine et de la qualité de leur première balle. Il semblait donc inévitable que cela se termine au jeu décisif. Et pourtant… A 6-5, Zverev, plus efficace en retour, n'a pas raté l'occasion de virer en tête à sa troisième balle de set sur un coup droit du Russe totalement dévissé.

Scénario différent dès le début du second set avec un jeu à rallonge de 15 minutes à 1-1 sur le service de l'Allemand, ponctué de belles empoignades du fond du court… et de quatre balles de break sauvées en patron avant de conclure à la volée sur un zeste de chance après trois smashs repoussés.

Cavalier seul dans le dernier set

Beaucoup moins conquérant sur son engagement, Zverev a fini par craquer à 4-4 sur un revers trop long, laissant le champ libre au prochain n° 4 mondial (il dépassera Federer au classement lundi matin) pour revenir à un set partout sur un ace.

Dans la troisième manche, Medvedev, un peu plus frais physiquement et mentalement, a cette fois su faire la différence d'entrée en breakant blanc sur un jeu fantomatique de l'Allemand. Pas la voie royale pour autant car il lui a fallu écarter quatre balles de débreak au jeu suivant.

Mais la tête de série n° 3 a poursuivi son travail de sape du fond de court face à un Zverev le souffle court et vite résigné. Et qui a fini par rendre les armes sur une triste double faute… Les deux hommes ont désormais rendez-vous dans une semaine au Masters de Londres, qui regroupe les huit meilleurs joueurs de la saison.