Roland-Garros : Sofia Kenin se qualifie pour la finale

La jeune Américaine a dominé en deux sets l’expérimentée tchèque Petra Kvitova ce jeudi et affrontera la Polonaise Iga Swiatek en finale samedi.

 L’Américaine Sofia Kenin s’est qualifiée pour sa première finale de Roland-Garros.
L’Américaine Sofia Kenin s’est qualifiée pour sa première finale de Roland-Garros. REUTERS

La jeunesse au pouvoir! On connaît l'affiche de la finale dames. Une affiche inédite mais alléchante entre deux jeunes joueuses. Après la qualification de la surprenante Polonaise Iga Swiatek, 19 ans, contre l'Argentine Nadia Podoroska (6-2, 6-1), l'Américaine Sofia Kenin a également décroché son sésame pour la finale en dominant en deux sets accrochés (6-4, 7-5), ce jeudi, la Tchèque Petra Kvitova sur le court Central.

« Je suis très fière de ma victoire car Petra est une grande joueuse, savoure l'Américaine. Je vais profiter et savourer. Je suis vraiment heureuse d'être en finale à Roland Garros, un tournoi que j'adore. »

Le choc a tenu toutes ses promesses. Si la première demi-finale dames du jour opposait deux novices à ce stade de la compétition, la seconde voyait deux anciennes lauréates de Grand Chelem s'affronter. Un duel de générations aussi entre la revenante tchèque Petra Kvitova, 30 ans, sacrée à Wimbledon en 2011 et 2014, et la nouvelle pépite du tennis américain Sofia Kenin, qui a soulevé son premier trophée majeur en début d'année à l'Open d'Australie et est programmée pour s'installer au sommet de la WTA.

Et c'est la benjamine des deux qui entre le mieux dans la partie. Dès le début, Sofia Kenin montre les canines. L'Américaine, n°6 mondiale, prend rapidement l'avantage sur son adversaire et mène 4 jeux à 1 avant de retomber dans ses travers et de montrer des signes de nervosité. L'un des points faibles de cette boule de nerfs perfectionniste. Mais celle qui avait mis un terme au parcours de Fiona Ferro au 3e tour du tournoi reprend le dessus et finit par remporter logiquement la première manche sur sa seconde balle de set (6-4).

Un caractère de championne

Sous le regard de son entraîneur de père Alexander, la native de Moscou, qui a grandi en Floride, imprime un rythme élevé au match. Kvitova, numéro 11 mondiale, n'arrive pas à s'exprimer. Mais la gauchère, déjà stoppée en demi-finale à Paris en 2012 par Maria Sharapova, montre qu'elle a, elle aussi, un caractère de championne.

L'ancienne numéro 2 mondiale, qui avait dû mettre sa carrière entre parenthèses après avoir été victime d'une agression dans son appartement à Prostejove en décembre 2015 (elle avait été blessée à la main gauche après avoir repoussé le couteau sous sa gorge), ne veut pas céder sans se battre. Elle hausse son niveau de jeu et se procure plusieurs balles de break pour revenir à la hauteur de sa jeune adversaire.

Elle recolle même à 5 partout dans la seconde manche alors que Kenin, rattrapée par l'émotion, servait pour le match. Simplement un contretemps pour la Floridienne, qui conclut quelques instants plus tard sur sa première balle de match après 1h44 d'un beau combat.

Après avoir accroché un koala sur son sac suite à la victoire en Australie, cette fan de Serena Williams espère maintenant y ajouter une tour Eiffel miniature.

Le chiffre : 2

A 21 ans, Sofia Kenin s’est qualifiée pour sa deuxième finale de Grand Chelem de l’année. Elle s’était imposée en début de saison lors de l’Open d’Australie. Elle est en course pour réaliser le doublé. Une performance qui n’a plus été vue sur le circuit féminin depuis le doublé Open d’Australie et US Open de l’Allemande Angelique Kerber en 2016.