AbonnésSportsTennis

Roland-Garros : Rafael Nadal, Serena Williams… tous logés à la même enseigne

Durant la durée du tournoi, les joueurs et les joueuses seront tous logés dans deux hôtels de la capitale afin de réduire le risque de contacts avec le public. La Fédération met en garde les fans.

 Le Pullman tour Eiffel (Paris XVe) fait partie des deux hôtels retenus pour héberger les joueurs, qui devront obéir à des règles strictes.
Le Pullman tour Eiffel (Paris XVe) fait partie des deux hôtels retenus pour héberger les joueurs, qui devront obéir à des règles strictes. LP/Paul Lemaire

Difficile de les manquer! Telles des abeilles devant un champ de fleurs, des dizaines de voitures marquées au fer ocre de Roland Garros multiplient les va-et-vient devant l'hôtel. C'est ici, au Pullman tour Eiffel, que les 60 meilleurs joueurs et joueuses de la planète tennis résideront durant leur séjour dans la capitale. A l'abri le plus possible du contact des fans et du coronavirus. Les autres qualifiés pour le Grand Chelem parisien seront logés dans un établissement du XVe arrondissement, le Novotel Paris centre tour Eiffel, situé sur les bords de Seine.

LIRE AUSSI > Mesures anti-Covid : Roland-Garros condamné au quasi-huis clos

Contrairement au dernier et polémique US Open, tout le monde est logé à la même enseigne à Paris. Même le roi Rafael Nadal, qui a ses habitudes depuis 2005 au Melia Royal Alma, hôtel 4 étoiles situé à proximité des avenues Montaigne et Champs-Elysées, Serena Williams, qui possède un appartement dans la capitale, ou les nombreux joueurs français qui, d'ordinaire, profitent de la quinzaine sur terre battue pour retrouver leur home sweet home, seront dans ces deux établissements.

Chaque joueur aura droit à deux chambres, dont une payée par la Fédération française (FFT). Une troisième pourrait également être réservée à leurs propres frais. Au Pullman, entre 120 et 240 chambres, sur les 430 de l'établissement, seront réquisitionnées. Les tarifs grand public s'échelonnent entre 280 et 760 euros (pour la suite) la nuit au Pullman et entre 185 et 345 euros au Novotel.

Les deux lieux ont été choisis par la FFT en raison de leur situation géographique, à proximité du stade de la porte d'Auteuil, et pour leur grande capacité d'accueil. « On a tout mis en œuvre pour que la distanciation physique soit respectée et que les joueurs soient protégés de toutes ruptures que ce soit des gestes barrière, confie un dirigeant de la Fédération. Les joueurs ont des espaces réservés, protégés et distincts dans les hôtels. Des agents de sécurité sont présents pour empêcher qu'ils soient approchés. Aucun fan, à moins qu'il soit Kamikaze, ne pourra venir importuner joueurs. Ce n'est pas une bulle mais le but est qu'ils soient le moins possible mélangés avec la population présente dans l'hôtel. »

Dès la réception, deux espaces ont été aménagés pour distinguer l'accueil des joueurs et des autres clients. Pour entrer, il faut montrer patte blanche. Pour approcher les joueurs, il faut un miracle. Les agents de sécurité, les hôtesses, employés des hôtels ou les chauffeurs doivent aussi passer des tests PCR régulièrement et ont signé une clause de confidentialité.

Des ascenseurs pourraient être réservés pour les acteurs de Roland Garros. Pour les repas, la solution privilégiée est le « room service ». Aucun espace loisirs en commun n'est prévu afin d'éviter qu'un cas positif contamine d'autres joueurs. Les accompagnants des joueurs et joueuses sont soumis aux mêmes mesures sanitaires : tests PCR et interdiction de quitter l'hôtel sauf pour se rendre à Roland Garros.

« Le nombre d'accrédités pouvant accéder aux espaces joueurs a été drastiquement limité, affirme un responsable de la FFT. Le joueur est pris à l'hôtel, transporté au stade et accueilli dans un espace joueur, puis circule dans le stade en évitant toute forme de contact avec le public. Sinon, il reste à l'hôtel. A chacun de prendre ses responsabilités et peser le risque. »