Roland-Garros : le sort s’acharne sur Kristina Mladenovic, battue dès le premier tour

Victime d’une faute d’arbitrage manifeste sur une balle de premier set, la Française s’est ensuite inclinée (7-5, 6-3) lors de son entrée en lice face à l’Allemande Laura Siegemund ce mardi.

 L’aventure de Kristina Mladenovic à Roland Garros s’est arrêtée dès le premier tour du tournoi.
L’aventure de Kristina Mladenovic à Roland Garros s’est arrêtée dès le premier tour du tournoi. REUTERS/Gonzalo Fuentes

L'image risque de la hanter pendant un long moment. Agressive, bien dans son jeu, Kristina Mladenovic avait parfaitement débuté son tournoi et son match ce mardi 29 septembre à Roland-Garros, avant de vivre une incroyable déconvenue contre l'Allemande Laura Siegemund. Alors qu'elle menait 5-1 dans la première manche, elle a été victime d'une incroyable faute de jugement de l'arbitre sur une balle de set.

Sur une amortie parfaitement déposée derrière le filet, la Française voit la balle rebondir deux fois dans le camp d'en face avant d'être reprise par son adversaire qui la renvoie dans le court. Malheureusement pour Mladenovic, l'arbitre de chaise n'aperçoit pas la balle « doubler » et son adversaire reste imperturbable.

Une injustice flagrante et rare à ce niveau de compétition mais qui rappelle la mésaventure de Francesca Schiavone en finale de Roland-Garros en 2011 face à la Chinoise Li Na. Privée d'une balle de break (lors de la fin du deuxième set), l'Italienne avait perdu le tournoi et son titre…

Triste fin de saison

« Kiki » non plus ne s'en relèvera pas. Malgré sept balles de set et un avantage conséquent, la numéro 44 mondiale perd les six jeux suivants ... et le match en deux manches (7-5, 6-3).

Si Mladenovic n'en veut pas à son adversaire du jour - «ce n'est pas à elle de le signaler, si elle le fait c'est la joueuse la plus fair-play du circuit, je ne sais pas ce que j'aurais fait dans sa situation » -, elle ne décolère pas contre l'arbitre. Au point de se demander si l'arrivée de l'arbitrage vidéo dans le tennis ne serait pas nécessaire. «Cela permettrait d'éviter des erreurs comme celle que j'ai connu aujourd'hui, reconnaît la joueuse en conférence de presse. L'erreur est humain et c'est dommage de souhaiter remplacer l'être humain par la caméra mais je ne comprends pas comme l'arbitre a pu ne pas voir la balle et les réactions. Elle n'a pas fait son travail. Je lui ai dit après de bien regarder le replay mais ça ne va rien changer. Elle (l'arbitre) continue Roland Garros, pas moi. »

Cet épisode s'ajoute à la longue liste des mésaventures de «Kiki » en 2020. Un véritable cauchemar pour celle qui avait été l'héroïne lors de la finale de la Fed Cup l'an dernier. Il y a un mois, au 2 e tour de l'US Open, la Française avait mené 6-1, 5-1, service à suivre, avec de s'incliner en 3 manches (6-1, 6-7, 6-0) face à la Russe Varvara Gracheva. A la suite de quoi elle avait alors dû respecter, contre son gré, une septaine sanitaire jusqu'au 11 septembre à New York. A bout de force, « physiquement et mentalement », elle avait renoncé à participater aux tournois de Rome et Strasbourg. «Même si ce n'était pas la préparation idéale j'ai fait le max pour être prête pour Roland Garros, confie l'intéressée. Je ne sais pas ce qui ce serait passé si j'avais gagné le premier set 6-1 mais c'est à l'image de cette année 2020. J'espère que toutes les mauvaises choses se passeront en 2020 et qu'on passera vite à autre chose. »