Roland-Garros : Fiona Ferro s’arrête là

Il n’y a plus de tricolore dans le tournoi. La dernière représentante française encore en lice s’est inclinée ce lundi en 3 sets (2-6, 6-2, 6-1) en 8es de finale face à l’Américaine Sofia Kenin.

 Même si elle a parfaitement attaqué la rencontre, Fiona Ferro n’a pas tenu le choc face à l’Américaine Sofia Kenin.
Même si elle a parfaitement attaqué la rencontre, Fiona Ferro n’a pas tenu le choc face à l’Américaine Sofia Kenin. LP/Arnaud Journois

C'est fini! Le conte de Ferro est terminé. Il n'y aura pas de tricolores en quarts de finale de Roland-Garros cette année. Après le duel homérique mais perdu par Hugo Gaston face à Dominic Thiem (6-4, 6-4, 5-7, 3-6, 6-3) et la défaite de Caroline Garcia contre Elina Svitolina (6-1, 6-3) dimanche, Fiona Ferro s'est, elle aussi, inclinée, ce lundi en trois sets (2-6, 6-2, 6-1), face à l'Américaine Sofia Kenin.

Une adversaire redoutable, vainqueure de l'Open d'Australie en début d'année et numéro 6 mondiale. Ferro, 23 ans, pointait, elle, à la 49e position du classement WTA avant le début du Grand Chelem. Avant le début de la quinzaine parisienne, elle n'avait jamais passé le 2e tour d'un majeur.

Mais malgré la différence au classement, c'est la Française qui attaque le mieux la partie. Après avoir été breakée d'entrée et cédé les deux premiers jeux du match, Ferro lâche enfin ses coups. Sa puissance au coup droit fait des dégâts dans la défense de l'Américaine qui voit les jeux défiler. La native de Libramont en Belgique, qui a grandi sous le soleil de Valbonne (Alpes-Maritimes), engrange les 6 jeux suivants et enlève la première manche (6-2).

Touchée, vexée, Kenin rappelle à tous qu'elle fait partie des meilleures joueuses du monde et devient la patronne sur le court. Le deuxième set est une copie conforme inversée de la première manche, cette fois à l'avantage de l'Américaine (2-6). Cette dernière ne commet plus de fautes et dicte désormais son jeu. Ferro n'est plus que l'ombre de la joueuse vue depuis le début de tournoi, capable de déjouer les pronostics et inverser les situations les plus improbables. Le dernier set tourne à la démonstration. Le rêve vire au cauchemar. Le conte de fées prend fin.

Ce revers met un terme aux espoirs tricolores de voir une Française succéder à Mary Pierce, dernière lauréate à Roland-Garros en 2000. Ferro, elle, voit son incroyable série de victoires depuis la reprise des compétitions en juillet s'arrêter à 18 succès. Malgré la déception, la Niçoise a montré qu'il faudra bien compter sur elle à l'avenir.