Roland-Garros : exploit du Français Gaston, tombeur du Suisse Wawrinka !

Le joueur français, 239e mondial, a réalisé ce vendredi une monumentale performance en battant en 5 sets (2-6, 6-3, 6-3, 4-6, 6-0) le Suisse Stan Wawrinka, vainqueur à Roland en 2015. Il disputera les huitièmes contre l’Autrichien Thiem.

 Hugo Gaston, 239e au classement mondial, est parvenu à terrasser Stan Wawrinka (17e), vainqueur à Roland-Garros en 2015.
Hugo Gaston, 239e au classement mondial, est parvenu à terrasser Stan Wawrinka (17e), vainqueur à Roland-Garros en 2015. LP/Arnaud Journois

« C'est fou ce qui se passe », avoue le petit Français, pas encore redescendu de son nuage. C'est l'une des sensations de la quinzaine. Il a fait plus que résister Hugo Gaston. Il a tout simplement gagné contre un grand du circuit. C'est un tremblement de terre (battue) que la Porte d'Auteuil vient de vivre. Le jeune gaucher Toulousain, 239e au classement mondial, est parvenu à terrasser le vieux lion suisse Stan Wawrinka (17e).

Un exploit majuscule, monumental, historique. Voir le jeune homme au troisième tour d'un Grand Chelem était déjà une bizarrerie. Mais sortir vainqueur d'un tel combat en cinq manches (2-6, 6-3, 6-3, 4-6, 6-0), quand on connaît la pression physique exercée par le joueur helvète, montre que le gaucher de Blagnac a de la ressource.

«Quand je rentre sur le court c'est pour gagner... même si je ne pensais pas gagner aujourd'hui, avoue le héros de jour. Mais vous (le public) m'avez poussé. Merci. » Les spectateurs présents sont aux anges et scandent «Hugo président »

Gaston c'est le symbole d'une jeunesse impatiente et impétueuse qui veut s'inviter le plus tôt possible à la table des grands. A l'instar de l'Américain Sebastian Korda, 20 ans et 213e mondial qui s'est invité en 8e de finale après avoir éliminé au deuxième tour son compatriote John Isner, tête de série n°21.

Une tactique osée mais payante

Dès l'entame, on a eu peur pour le 239e mondial au bout du premier set bouclé par le Suisse Stan Wawrinka en 29 minutes (6-2) mais le jeune Toulousain de 20 ans a rapidement retrouvé ses esprits pour égaliser à une manche partout (6-3) en multipliant les amorties et en profitant des fautes directes de son adversaire (30 lors des deux premières manches).

La pluie s'est alors invitée dans la troisième manche (2-2) à un moment où le joueur helvète vainqueur ici même en 2015 balbutiait son tennis. On craignait que cette coupure ne soit bénéfique à « Stan the Man » pour remettre son tennis en place mais après plus de 2 heures au chaud au vestiaire Hugo Gaston a continué de faire la course en tête pour mener deux manches à une (1-6, 6-3, 6-3).

Sous les yeux du président de la Fédération Française de Tennis emmitouflé dans son épais manteau, Gaston n'a pas hésité à pilonner le revers de son adversaire, pourtant un de ses points forts. Une tactique osée mais payante. Il affrontera au prochain tour le double finaliste sortant et récent vainqueur de l'US Open, l'Autrichien Dominic Thiem, tombeur un peu plus tôt dans la journée du Norvégien Ruud en se montrant très impressionnant (6-4, 6-3, 6-1).

«Ce sera une expérience de dingue, sourit Hugo Gaston. Je vais tout faire pour gagner. Je n'ai rien à perdre. »