Roland-Garros : Caroline Garcia sauvée des eaux

La joueuse française a su se sortir, ce vendredi, d’un bien mauvais pas dans un troisième tour pourtant mal embarqué face à la Belge Mertens. Elle se hisse en huitièmes de finale pour la première fois depuis 2018.

 Après avoir concédé facilement le premier set, Caroline Garcia a su renverser la tendance vendredi à Roland-Garros face la Belge Elise Mertens.
Après avoir concédé facilement le premier set, Caroline Garcia a su renverser la tendance vendredi à Roland-Garros face la Belge Elise Mertens.  REUTERS/Gonzalo Fuentes

Caroline Garcia a fait des miracles un peu comme le toit du court Philippe-Chatrier qui a permis aux joueuses de s'abriter du déluge sévissant, ce vendredi 2 octobre dans l'après-midi, au-dessus de Paris. Pour accéder aux 8es de finale de Roland-Garros, la Lyonnaise, 45e mondiale, a dû composer avec sa forme du moment et un genou gauche douloureux face la Belge Elise Mertens (20e).

Après avoir concédé la première manche en 33 minutes (6-1) en multipliant les fautes directes, Garcia, très nerveuse, a redressé la barre dans la deuxième (6-4) avant de conclure (7-5) parvenant même à faire se soulever par moments un court Central où le millier de spectateurs autorisé sur le site de la Porte d'Auteuil avait trouvé refuge. Des « Caro Caro » ont retenti et une ola s'est même formée laissant présager de très belles et très chaudes ambiances quand l'épidémie de Covid-19 sera terminée et que les 15 000 places du stade seront toutes occupées.

Une maigre assistance mais un grand soutien

« Au final, vous n'êtes pas beaucoup mais vous faites autant de bruit que quand c'est plein », s'est amusée, au micro de Fabrice Santoro, Garcia devant la maigre assistance. Avant de reconnaître que l'ambiance l'avait aidée dans cette rencontre indécise et aux multiples rebondissements. « La tension est arrivée. Vous n'êtes pas beaucoup mais vous m'avez vachement soutenu donc merci beaucoup », a-t-elle lancé au public.

Garcia a même joué avec les nerfs de ses supporters en concédant son service alors que le match lui tendait les bras (5-4, service à suivre). Avant de rassurer tout le monde et de l'emporter sur sa sixième balle de match (1-6, 6-4, 7-5).

Cette qualification permet à la numéro deux française d'égaler sa performance de 2018 où elle avait été éliminée en huitièmes de finale par l'Allemande Angelique Kerber (6-2, 6-3).

Dans le tableau féminin outre Garcia, tous les espoirs du tennis tricolore reposent sur les épaules de la jeune Clara Burel (19 ans) et de son aînée Fiona Ferro qui joueront ce samedi pour une place en 8e de finale.

Garcia affrontera pour une place en quarts de finale, l'Ukrainienne Elina Svitolina, (5e) qui a disposé de la Russe Ekaterina Alexandrova (31e) 6-4, 7-5.