Roland-Garros : c’est déjà fini pour Monfils

Pour la première fois depuis quinze ans, le n° 9 mondial a chuté dès son entrée en lice dans le tournoi. Une sortie de route tellement prévisible…

 Paris, le 28 septembre. Gaël Monfils sort dès le premier tour de cette édition 2020 de Roland-Garros.
Paris, le 28 septembre. Gaël Monfils sort dès le premier tour de cette édition 2020 de Roland-Garros. REUTERS/Charles Platiau

Triste sortie…. Il est presque 20 heures au deuxième jour de la compétition, les projecteurs illuminent un stade Suzanne-Lenglen quasi-désert et Gaël Monfils a déjà terminé son Roland-Garros 2020.

Pour la première fois depuis ses débuts dans le grand tableau de la Porte d'Auteuil, il y a quinze ans, le n° 9 mondial plie bagage dès son entrée en lice. Dominé par le fantasque Russe Alexander Bublik (6-4, 7-5, 3-6, 6-3 en 2h35), qui restait sur un quart de finale à Hambourg la semaine dernière.

Le Parisien, lui, n'a pas gagné le moindre match depuis le mois de février. Trois sorties, trois revers. Comme s'il n'avait jamais réussi à se déconfiner. Avant la coupure, il avait remporté seize rencontres sur dix-neuf… Un contraste frappant avec sa compagne Elina Svitolina, en pleine forme et lauréate la semaine dernière du tournoi de Strasbourg. « J'ai perdu le rythme, tout simplement, souffle le n°1 tricolore. Je fais beaucoup de fautes, je me place mal, je n'ai pas de sensations. Simplement, je ne joue pas bien. En plus, vu les conditions, ça donne un résultat pas super. »

«Je garde mon 8e de l'année dernière»

D'ordinaire, Monfils débarque à Paris sur la jauge du réservoir et compte sur la présence de ses proches et l'appui du public pour faire le plein d'énergie et de motivation. Mais cette fois, Covid oblige, la station-service est désespérément vide… « Quand tu gagnes, tu sens moins toutes les contraintes (NDLR : liées au protocole sanitaire), lâche-t-il. Quand tu perds, c'est forcément plus dur. Mais il faut faire avec et s'adapter, je n'ai aucune excuse sur mes trois mauvaises performances. »

Monfils aurait presque voulu quitter la Seine par une porte encore plus petite. « Finalement, cette défaite ne compte pas (NDLR : avec le gel du classement) et je garde mon 8e de l'année dernière, glisse-t-il au bord de l'autoflagellation. J'aurais bien aimé une défaite comptée au premier tour… »

L'ancien demi-finaliste et triple quart de finaliste du tournoi est censé poursuivre sa saison à Cologne dans deux semaines. « Je vais d'abord rentrer chez moi, prendre du temps et m'entraîner, résume-t-il. On verra quand je reprendrai… »