Open d’Australie : l’embrouille Fognini, doigt d’honneur à Nadal... chaude journée à Melbourne

Le bouillant Italien s’est copieusement fâché avec un de ses compatriotes. Quant à Nadal, il a été la cible d’une spectatrice irascible. La Française Mladenovic, elle, accède au 3e tour.

 Fabio Fognini (à gauche en gris) et son compatriote Salvatore Caruso se sont copieusement invectivés à la fin de la partie.
Fabio Fognini (à gauche en gris) et son compatriote Salvatore Caruso se sont copieusement invectivés à la fin de la partie. AFP/David Gray

Les températures sont en hausse à Melbourne et les esprits s'échauffent. Une spectatrice visiblement éméchée a adressé des doigts d'honneur au joueur espagnol en plein match. Un peu plus tôt les deux joueurs italiens Fognini et Caruso se sont livrés à une belle répétition de la commedia dell'arte.

Le geste : le doigt d'honneur à Nadal

Jusqu'ici, tout va bien pour Rafael Nadal, le 2e mondial qui n'a pas éprouvé de difficulté pour disposer de l'Américain Michael Mmoh (177e et issu des qualifications) 6-1, 6-4, 6-2 en 1h47. Le Majorquin n'a pas semblé connaître d'alerte physique, alors qu'il souffrait du dos depuis deux semaines.

Tout juste a-t-il été brièvement perturbé par une spectatrice bruyante et apparemment éprise de boisson qui a été évacuée alors que, placée dans son axe de vue, elle s'amusait à lui adresser des doigts d'honneur ! Au 3e tour, Nadal affrontera le Britannique Cameron Norrie (69e).

La Française : Kristina Mladenovic

La Nordiste, 52e mondiale, s'est qualifiée sans grande difficulté pour le 3e tour en éliminant la Japonaise Nao Hibino (76e) 7-5, 6-1. Kristina Mladenovic (27 ans) n'a plus joué le 3e tour à Melbourne depuis 2016, lorsqu'elle avait été battue à ce stade par Daria Gavrilova. Depuis, elle avait à chaque fois perdu au 1er tour. Ce samedi, elle affrontera l'Américaine Jessica Pegula, 61e, 26 ans, en vue d'une place en deuxième semaine.

« Au début, c'était difficile, ce n'était pas de très grande qualité pour toutes les deux avec beaucoup de fautes directes, a expliqué la Française. J'étais menée 5-3 et pas satisfaite de mon niveau de jeu. J'ai continué à chercher mon ajustement et comment m'en sortir dans ces conditions. Au fur et à mesure, j'ai trouvé mes appuis et mes frappes. Je ne me suis pas crispée, je ne suis pas partie dans le négatif. » Il y aura ainsi deux joueuses tricolores au 3e tour, après la qualification mercredi de Fiona Ferro. Chez les messieurs, seul Adrian Mannarino est présent à ce stade.

La perf' : Feliciano Lopez

Le gaucher espagnol au pur tennis d'attaque (65e) fait encore des prouesses, alors qu'il file allègrement sur ses 40 ans, en septembre. La nuit dernière, il a ainsi dominé l'Italien Lorenzo Sonego, tête de série n°31, en remontant un handicap de deux sets (5-7, 3-6, 6-3, 7-5, 6-4). Lopez affrontera Rublev (8e) au prochain tour.

« Je suis devenu père récemment et je ne me suis pas beaucoup entraîné, a-t-il souligné. Alors me retrouver au 3e tour est quelque chose de vraiment particulier pour moi. Je suis très heureux. »

Le bide : Sofia Kenin

La jeune Américaine tenante du titre, 22 ans, a croulé sous la pression et a dû baisser pavillon sous les coups de l'Estonienne Kaia Kanepi (94e), 6-3, 6-2. « De toute évidence, mon adversaire a très bien joué, a plaidé la 4e mondiale, finaliste malheureuse à Roland-Garros. Moi, je n'étais pas dans le rythme. J'étais bien trop nerveuse et je n'arrivais pas à lâcher mes coups. […] C'est de la pression que je ressens. Je ne trouve pas mon tennis, je ne sens pas le jeu. C'était déjà le cas au premier tour. Depuis mon titre ici l'an dernier, j'ai l'impression que tout le monde attend que je gagne tous mes matches. »

Le chiffre : 25

Le Russe Daniil Medvedev (4e mondial) soufflait ses 25 bougies ce jeudi. Il a marqué le coup en se qualifiant brillamment aux dépens de l'Espagnol Carballes (99e) 6-2, 7-5, 6-1 en 1h44, signant au passage 13 aces et 35 coups gagnants. « Si j'avais perdu, j'aurais fêté (NDLR : son anniversaire) mais là, je ne peux pas, a-t-il déclaré. Demain, je m'entraîne pour être prêt pour le prochain match. » En l'occurrence, face au Serbe Filip Krajinovic (33e).

L'image : Fognini et son compatriote Caruso s'embrouillent

Fabio Fognini (n°16) s'est difficilement débarrassé de son compatriote Salvatore Caruso en cinq manches 4-6, 6-2, 2-6, 6-3, 7-6 (14/12). Les deux hommes se sont livrés, sur le court après la balle de match, à de jolies joutes verbales avant que le superviseur du tournoi n'intervienne à un moment où les deux Transalpins allaient sans doute en venir aux mains.

Pendant toute la rencontre, Fognini n'a pas arrêté de se plaindre de la chance de son adversaire. Ce qui a eu le don d'énerver ce dernier, très calme pendant la partie. « Je n'ai pas le droit de dire que tu as eu de la chance ? C'est quoi le problème, a demandé Fognini. Alors pourquoi tu me casses les couilles ? »