Open d’Australie : Humbert frôle l’exploit face à Kyrgios

Le Français s’est procuré deux balles de match face à l’Australien, avant de s’incliner en cinq sets ce mercredi lors du deuxième tour du tournoi.

 Melbourne, le 10 février. Nick Kyrgios a salué Ugo Humbert à l’issue du match.
Melbourne, le 10 février. Nick Kyrgios a salué Ugo Humbert à l’issue du match. REUTERS/Asanka Brendon Ratnayake

La 3e journée des Internationaux d'Australie a été marquée, côté français, par les éliminations de Caroline Garcia, Alizé Cornet ou de Corentin Moutet et la fin de la belle histoire d'Alexandre Müller, repêché au dernier moment et vainqueur de son premier tour. Fiona Ferre est la seule tricolore rescapée de la nuit australienne.

Le Suisse Stan Wawrinka a lui aussi été éliminé alors que Novak Djokovic a dû s'employer pour passer son 2e tour.

Le Français : Ugo Humbert

Le rêve est passé. Passé très, très près. Ugo Humbert était à deux doigts de créer l'exploit. À une balle même. Le Français, numéro 34 mondial, s'est en effet offert deux balles de match face à l'excentrique et fougueux Nick Kyrgios (n° 47), ce mercredi lors du 2e tour de l' Open d'Australie. Mais au terme d'un indécis bras de fer, c'est l'Australien qui s'est finalement imposé au bout du suspense (5-7, 6-4, 3-6, 7-6 (7/2), 6-4) et 3 h 25 de combat devant un public chaud bouillant.

Humbert s'est pourtant procuré deux balles de match dans le quatrième set à 5-4, mais il n'a pu conclure. Le Français a ensuite lui-même sauvé, sur son service, une balle de match à 5-3 dans la dernière manche. Il est revenu à 5-4, mais l'Australien qui servait ensuite pour le match n'a pas laissé passer sa chance.

Malgré la défaite et la déception, Humbert, 22 ans, a prouvé qu'il n'avait rien à envier à son adversaire, ex-n°13 mondial soutenu par le public du Melbourne Park (72 coups gagnants contre 65 à Kyrgios). « C'est un sacré joueur, il joue un tennis incroyable », a déclaré Kyrgios au sujet de Humbert après le match.

Au prochain tour, Kyrgios affrontera le n° 3 mondial Dominic Thiem, finaliste l'an dernier et vainqueur en septembre à l'US Open de son premier tournoi du Grand Chelem.

La Française : Fiona Ferro

Après avoir éliminé la Tchèque Katerina Siniakova (62e mondiale) lors de son entrée en lice, Fiona Ferro s'est offerte, mercredi matin, la Kazahke Elena Rybakina, 21e mondiale. La protégée de Manu Planque poursuit l'aventure et se qualifie tranquillement (6-4, 6-4) pour le 3e tour. Après avoir atteint les 8es de finale à Roland Garros cet automne, la numéro 2 française (46e mondiale) confirme sa montée en puissance sur le circuit et réalise sa meilleure performance dans le Grand Chelem australien. Au prochain tour, l'adversité sera d'un autre niveau avec un duel face à la pépite polonaise Iga Swiatek (17e), lauréate surprise de Roland Garros.

La star : Novak Djokovic

Après un premier tour expéditif face au Français Jérémy Chardy (6-3, 6-1, 6-2), Novak Djokovic a dû s'employer pour poursuivre sa route en Australie. Le double tenant du titre a été malmené et a cédé un set avant de s'imposer (6-3, 6-7 (3/7), 7-6 (7/2), 6-3) face à l'Américain Frances Tiafoe (64e mondial). Le n°1 mondial a alterné le mauvais et le bon au cours de la rencontre mais a su élever son niveau de jeu lors des points importants. « Si j'avais le choix, je préférerais ne pas avoir ce genre de match la première semaine, a reconnu le Serbe qui a dû composer avec une forte chaleur. J'ai la chance de m'en être sorti, en particulier dans le 3e set où il a très bien joué. »

La perf : Aslan Karatsev

Expéditif face au Biélorusse Egor Gerasimov (6-0, 6-1, 6-0), le Russe de 27 ans vient de faire son entrée dans le cercle très fermé des joueurs qui n'ont laissé qu'un seul jeu à leurs adversaires en Grand Chelem depuis le début du XXIe siècle. Il rejoint une liste prestigieuse où figure Hewitt, Agassi, Murray (en Australie), Berdych, Ferrer et Nadal (à Roland Garros).

La déclaration :

Après son élimination au 2e tour par l'Américaine Ann Li (6-2, 7-6 (8/6)), Alizé Cornet - 31 ans, dont 16 sur le circuit professionnel - a laissé entendre qu'elle pourrait mettre un terme à sa carrière à l'issue des Jeux olympiques de Tokyo cet été.

« Ça fait quelques années, je m'étais dit que j'irais jusqu'à Tokyo en 2020. C'était mon objectif. Il se trouve que je suis obligée d'attendre jusqu'à Tokyo 2021. C'est le moment où je prendrai une décision… C'est une vie très intense, très demandeuse, et si on n'a pas la motivation à chaque instant, on se fait croquer comme aujourd'hui par une petite jeune de 20 ans et j'en ai marre d'être déçue…. Je ne jouerai pas trois ans de plus, je n'irai pas jusqu'à Paris 2024. Là, tout de suite, j'ai envie de dire que 2021 c'est ma dernière année. Mais les choses peuvent vite changer. »

Newsletter L'essentiel du matin
Un tour de l'actualité pour commencer la journée
Toutes les newsletters

.