Open d’Australie : Djokovic va déjà mieux…

Les abdominaux du Serbe, numéro un mondial, ne l’ont pas empêché de bomber le torse face au Canadien Raonic et de se qualifier pour les quarts de finale du tournoi, où il affrontera l’Allemand Zverev.

 Au bord de l’abandon au 3e tour, Novak Djokovic est toujours en course pour un 9e titre en Australie…
Au bord de l’abandon au 3e tour, Novak Djokovic est toujours en course pour un 9e titre en Australie… REUTERS/Asanka Brendon Ratnayake

Le remake de la finale 2020 de l'Open d'Australie n'aura pas lieu. Alors que Novak Djokovic, qui avait laissé planer le doute sur son état de santé, est toujours en course grâce à sa 300e victoire en Grand Chelem, l'Autrichien Dominic Thiem, lui a déjà fait ses bagages… Ce qu'il faut retenir de ce dimanche.

La perf : Grigor Dimitrov

Ce 14 février, le Bulgare Grigor Dimitrov a balayé Dominic Thiem (6-4, 6-4, 6-0), finaliste l'an passé et vainqueur du dernier US Open. « La clé, c'est que j'ai réussi à rester constant tout le match, même si le score du dernier set est un peu surprenant », résume l'ancien « baby Federer », 18e mondial.

Une belle correction même si l'Autrichien, numéro 3 mondial, n'était pas vraiment dans son assiette. « C'est une combinaison de plusieurs facteurs. J'avais de petits soucis physiques, même si je n'ai pas envie d'en dire plus pour ne pas trouver d'excuses. C'était un jour sans et j'ai dû faire face à un très bon joueur, a-t-il expliqué. Je ne suis pas une machine, même si j'aimerais l'être. Il y a des mauvais jours et quand on n'est pas à 100 % à ce niveau-là, ce genre de résultats arrive. »

Le miraculé : Novak Djokovic

Cliquez sur la bonne réponse. Novak Djokovic est : 1. Un homme d'une autre planète. 2. Un être béni des dieux. 3. Un membre de l'Actors Studio prétendant à l'Oscar… Deux jours après avoir battu l'Américain Fritz en cinq sets malgré, selon ses propres dires, une déchirure musculaire, le numéro un mondial a dominé le Canadien Milos Raonic en quatre manches, 7-6 (4), 4-6, 6-1, 6-4, en 2h56.

« Dans n'importe quel autre tournoi, j'aurais laissé tomber, assure le tenant du titre, en route pour une neuvième couronne australienne. A la fin de l'échauffement, je ne savais pas si j'allais jouer ou non. Je prends des médicaments très forts contre la douleur. J'ai déjà été beaucoup mieux, j'espère que je vais récupérer au fil des jours… » Au prochain tour, le test devrait être un peu plus consistant contre Alexander Zverev. « Je m'attends à une grosse bataille, prédit le Serbe. On verra… »

La star : Naomi Osaka

La Japonaise n'a plus perdu le moindre match depuis un an. Elle a pourtant senti le souffle de la défaite avant de signer sa 18e victoire de rang face à l'Espagnole Garbiñe Muguruza (4-6, 6-4, 7-5). « Je n'aime pas trop la sensation que j'ai eue, souffle la lauréate du dernier US Open. J'ai été stressée tout le temps… » Naomi Osaka a été menée 5-3, 15-40 dans le dernier set, parvenant à écarter deux balles de match sur un ace et une attaque de coup droit avant de renverser la vapeur. En quart de finale, la numéro trois mondiale affrontera la Taïwanaise Hsieh Su-wei, 35 ans, la belle surprise du tournoi féminin.

L'inconnu : Aslan Karatsev

Le qualifié russe poursuit son improbable épopée. Après avoir corrigé l'Argentin Diego Schwartzman, Karatsev a remonté un handicap de deux manches à rien pour dominer le Canadien Félix Auger-Aliassime (3-6, 1-6, 6-3, 6-3, 6-4). « C'est une énorme victoire, sourit le Moscovite, 27 ans et n°114 à l'ATP. J'essaie de ne pas montrer que je me surprends moi-même! J'ai beaucoup travaillé. On ne sait jamais quand cela va payer. Eh bien, pour moi, c'est maintenant! » Karatsev est le joueur le moins bien classé à atteindre les quarts à Melbourne depuis Patrick McEnroe en 1991. Il défiera Dimitrov.

Le chiffre : 100

Menée une manche à rien, Simona Halep a renversé la tendance face à Iga Swiatek (3-6, 6-1, 6-4) en huitièmes de finale. Une petite revanche après la victoire de la Polonaise lors du dernier Roland-Garros au même stade de la compétition. La Roumaine, finaliste à Melbourne en 2018, affrontera l'Américaine Serena Williams en quarts. Au passage, Halep, 29 ans et sacrée à Roland-Garros (2018) et Wimbledon (2019), a signé son 100e succès en Grand Chelem (28 à Melbourne, 31 à Paris, 24 à Londres et 17 à New York).

La phrase : «J'essaie de faire croire que je n'ai que 18 ans. Mon esprit est très jeune. Cela aide beaucoup…»

A 35 ans, Hsieh Su-wei a décroché son premier quart de finale en Grand Chelem en battant la Tchèque Markéta Vondrousova (6-4, 6-2). La Taïwanaise au toucher unique et au jeu tout en variations respire le bonheur sur les courts australiens. Avec une philosophie simple : le plaisir de son sport. « J'aime jouer tous les matches, même si je me fais martyriser sur le court, raconte la n°71 à la WTA. Par exemple, contre (Petra) Kvitova, je perds tout le temps. Une fois, j'ai gagné plus de jeux, j'étais contente et ça l'a fait rire quand je lui ai serré la main. Je ne me soucie pas vraiment de gagner ou de perdre. Je fais de mon mieux et je joue. »