Starligue : le PSG a dû s’employer pour dominer Créteil

Le PSG est toujours invaincu dans le Championnat de France avec 14 victoires en autant de matchs. Ce samedi, son voisin cristolien, lui a toutefois, donné du fil à retordre (28-24).

 Robin Molinie et les Cristoliens se sont bien débrouillés à Coubertin même si au final, le PSG a quand même gagné.
Robin Molinie et les Cristoliens se sont bien débrouillés à Coubertin même si au final, le PSG a quand même gagné.  LP/Icon Sport/Matthieu Mirville

A deux pas du Parc des Princes, une autre équipe du PSG était sur le pont ce samedi, à la même heure. Les handballeurs du PSG après deux mois d'absence pour cause de Mondial et de Final Four de la Ligue des champions ont retrouvé leur cher Stade Pierre-de-Coubertin. C'est le voisin de Créteil qui leur a rendu la première visite de l'année 2021. Et pour les Parisiens, la partie n'a pas été aussi simple que prévu.

Créteil a très bien résisté

N'espérant en fin de saison rien d'autre que le maintien, Créteil a failli jouer les trouble-fêtes dans l'antre du champion de France. Les Cristoliens ont joué le jeu jusqu'au bout, ne décrochant jamais, ne s'avouant pas vaincu avant le coup de sifflet final. Finalement en manque de jambes à cause des reports en Ligue des champions, les Parisiens n'ont pas eu l'occasion de se relâcher pendant toute l'heure de jeu. A la pause, ils n'avaient que 4 buts (15-11) d'avance. Pas suffisant pour envoyer l'équipe réserve en seconde période. L'écart entre les deux équipes a tourné autour de + 4 en faveur des Parisiens, mais jamais beaucoup plus avant qu'ils s'imposent 28-24.

Le joueur

Nedim Remili. Affronter Créteil n'est jamais pour l'international tricolore, une rencontre anodine. Jouer contre Créteil, c'est pour lui en découdre avec les siens. Le champion du monde 2017 a évolué à Créteil pendant plus de 10 ans, jusqu'à son arrivée dans la capitale en 2016. Son père Kamel est directeur général de Créteil alors forcement, ce n'est pas un match comme les autres. Depuis bientôt 5 ans qu'il croise son ancien club, Remili n'a encore jamais perdu un duel PSG-Créteil. Ce n'est pas pour cette fois grâce notamment à ses 4 buts.

Le chiffre

16. C'était un bon match pour les gardiens de but qui se sont tous mis en évidence. Côté parisien, Yann Genty a arrêté 16 tirs sur 38 frappes et de l'autre côté, les deux portiers cristoliens ont fait presque la même chose à eux deux : 8 arrêts sur 23 pour Dylan Soyez et 9 sur 19 pour Mickaël Robin. Vincent Gérard côté parisien n'est rentré que pour un pénalty.

La phrase

«Pour une reprise en championnat, ça a été assez rude. Créteil a produit du beau jeu et pour nous, tout n'a pas toujours été parfait mais la victoire est là. »

Elohim Prandi, arrière gauche du PSG.

La fiche

PSG – CRETEL : 28-24 (15-11)

PSG : Steins (3 buts), Keita (4), Kristopans (4), Kounkoud (1), Sole (2), Toft Hansen (3), Remili (4), Hansen (3), Syprzak (5).

Créteil : Carabasse (1 but), Borragan (1), Kervadec (6), Aman (3), Molinie (1), Benezit (1), Sissoko (7), Rigault (4).