Tournoi des Six Nations : le XV de France sous la menace d’un cluster à Marcoussis

Les Bleus en stage dans leur centre d’entraînement espèrent que le Covid, qui les prive déjà de cinq titulaires et d’une partie de leur staff, ne les empêchera pas de préparer leur match face à l’Ecosse le 28 février. Mais rien n’est moins sûr.

AbonnésCet article est réservé aux abonnés.
 La Fédération a pratiqué de nouveaux tests sur les joueurs du XV de France qui préparent le match face à l’Ecosse. Les résultats seront connus ce lundi.
La Fédération a pratiqué de nouveaux tests sur les joueurs du XV de France qui préparent le match face à l’Ecosse. Les résultats seront connus ce lundi. Icon Sport/Matthieu Mirville

Il est tout petit et fourbe mais il a déjà fait plus de dégâts dans le XV de France que les gros bras italiens puis irlandais. Le virus du Covid a déjà réussi à mettre hors course cinq titulaires incontestables (Antoine Dupont, Gabin Villière, Mohamed Haouas, Julien Marchand et Arthur Vincent) pour la réception de l'Ecosse dimanche prochain lors de la troisième journée du Tournois des Six Nations. Et surtout, il va faire planer toute la semaine au-dessus de Marcoussis une grosse incertitude sur la tenue même du match. Est-ce uniquement de la malchance? Suffit-il « d'une poignée de porte infectée » comme l'a soutenu le manager général du XV de France Raphaël Ibanez dimanche soir à Stade 2.

Comment en est-on arrivé là ?

Le staff touché avant les joueurs… Officiellement, la bulle sanitaire autour des Bleus était étanche. Mais mardi 16 février, on apprenait que le sélectionneur Fabien Galthié était positif au Covid. La veille, il s'est rendu aux Oscars du journal Midi Olympique, sans masque et sans distanciation sociale aux côtés d'Antoine Dupont… Et rapidement, au fil des tests les cas positifs se sont succédé à la vitesse des essais français contre l'Italie : cinq joueurs donc (plus deux cas contacts) et quatre membres du staff.

La thèse de la contamination par l'équipe de France de rugby à 7, dont certains éléments avaient joué les sparring-partners avant le déplacement en Irlande, est avancée. Une explication logique car les Bleus à 7 ont connu des cas positifs dans leur effectif. Le problème pour le XV de France, c'est que les premiers cas positifs viennent du staff (Galthié et ses adjoints Servat et Ghezal). Plus un quatrième nom qu'étonnamment la Fédération ne dévoile pas. Ce positif inconnu serait-il celui qui a fait entrer le virus chez les Bleus ? Sur France 2 dimanche soir, le manager général des Bleus, n'a pas livré d'explications. «Personne ne peut savoir », a répondu Raphaël Ibanez rappelant qu'il n'y a pas «d'exception française en la matière puisque le sélectionneur anglais a aussi été touché».

Va-t-il y avoir d'autres cas positifs chez les Bleus ?

Personne ne le sait. S'il n'y avait pas le Tournoi en ligne de mire, la règle sanitaire aurait été simple : tout le monde à la maison et placé à l'isolement avec 31 cas contacts potentiels. Là, la FFR navigue à vue en remplaçant seulement les cinq joueurs positifs et les cas contacts. La bulle sanitaire mise en place depuis autour des coéquipiers du capitaine Charles Ollivon a craqué même si le ministère des Sports a très tôt fait savoir que les règles sanitaires propres au Tournoi avaient été respectées.

La Fédération a pratiqué dès ce dimanche 20 février de nouveaux tests dont les résultats tomberont lundi. Si un seul cas positif devait être décelé, il signifierait que le Covid est à nouveau à Marcoussis. Comment, dès lors, croire qu'il ne se propagera pas à nouveau ? La politique de tests tout azimut se poursuivra toute la semaine avec des tests quotidiens.

France-Ecosse peut-il être reporté ?

Bien sûr. Une équipe de France privée de sept joueurs et dirigée par les deux seuls membres, sur cinq, du staff technique sera forcément amoindrie dimanche prochain sur la pelouse du Stade de France. Mais ce serait un moindre mal. Tout va donc dépendre du résultat des tests pratiqués ce dimanche. Pour commencer. Un seul cas et l'inquiétude gagnera forcément les rangs de l'Ecosse. Le XV du chardon prendra-t-il le risque, dans ces conditions, d'accepter de jouer ?

Le comité d'organisation du Tournoi se réunira ce lundi, une fois les résultats des tests Covid de ce dimanche connus. S'il y a plus d'un cas positif, il peut décider de reporter le match à une date ultérieure, voire de donner la victoire sur tapis vert aux Ecossais en arguant que la France a été prise en défaut dans son organisation sanitaire… Ce dimanche Raphaël Ibanez s'est voulu très optimiste : «La compétition ne laisse pas la place à l'inquiétude. Dès demain (lundi) après avoir pris connaissance des résultats des tests RTPCR, nous entrons dans une semaine de préparation et nous serons prêts à affronter l'Ecosse dimanche. »