Tournoi des Six Nations : Fabien Galthié résolument ambitieux

Le sélectionneur du XV de France vise la victoire finale dans la compétition qui débute par un voyage à Rome contre l’Italie, le 6 février. Il pourra compter sur son capitaine Charles Ollivon, remis d’une commotion.

 « C’est une question très politique, pas vraiment destinée au sélectionneur de l’équipe de France », répond Fabien Galthié à propos d’une possible annulation du Tournoi des Six Nations.
« C’est une question très politique, pas vraiment destinée au sélectionneur de l’équipe de France », répond Fabien Galthié à propos d’une possible annulation du Tournoi des Six Nations. LP/Arnaud Journois

La pandémie vire au rouge un peu partout en Europe, mais à Nice, tous les signaux passent au vert pour les Bleus. Les bonnes nouvelles fleurissent sur la Promenade des Anglais où le XV de France a élu domicile jusqu'au 4 février, avant de rallier Rome pour y affronter l'Italie le samedi 6 lors de son premier match du Tournoi des Six Nations. Les Tricolores pourront compter sur leur capitaine. Charles Ollivon, sorti sur commotion dimanche lors d'un match de Top 14 avec Toulon sera « prêt » en effet.

« Je me sens bien, j'ai passé les protocoles, a indiqué le troisième ligne, touché à la tête après un choc involontaire avec le 3e ligne du Stade Français Antoine Burban. J'ai eu une reprise progressive, j'ai vu les neurochirurgiens. On a tout fait dans l'ordre. La reprise sera progressive durant toute la semaine. Je suis disponible pour l'équipe. »

«L'objectif est de gagner»

Un autre nuage se dissipe. Le troisième ligne Grégory Alldritt pourrait rejoindre le groupe tricolore ce dimanche ou lundi, selon le sélectionneur Fabien Galthié. Gêné par une douleur à un genou, le Rochelais avait déclaré forfait pour ce stage de préparation afin de subir une arthroscopie lundi. Le résultat est rassurant même si le joueur reste incertain pour affronter l'Italie. De quoi en tout cas donner le sourire à Galthié qui se montre ambitieux au moment d'aborder son deuxième Tournoi à la tête des Bleus.

« L'objectif est de gagner, dit-il. C'est un objectif immédiat et permanent. Donc les challenges que nous avons, les rendez-vous que nous avons, qui sont déjà planifiés par le calendrier international, c'est toujours les mêmes : gagner. Et donc gagner la série de matchs que nous avons à jouer. Ce sont des objectifs très clairs et très identifiés par les joueurs. »

«Etre dans une communauté fermée peut apporter son lot de difficultés»

Le contexte lié à la pandémie ne semble pas le perturber outre mesure. « Nous avons vécu ça une première fois cet automne, ajoute-t-il. Nous étions à Marcoussis, on s'est préparés pour six matchs mais n'en avons joué que cinq (NDLR : victoire sur tapis vert contre les Fidji). Nous étions dans une bulle et ça peut être un peu difficile pour certains, joueurs et staff. Etre dans une communauté fermée peut apporter son lot de difficultés. Nous n'en avons pas eu, on était contents d'être ensemble. »

Reste une interrogation. Le Tournoi aura-t-il lieu alors qu'un nouveau confinement menace l'Hexagone et que les échanges entre le Royaume-Uni et l'Europe sont soumis à des quarantaines? « C'est une question très politique, pas vraiment destinée au sélectionneur de l'équipe de France, répond Galthié. C'est un sujet qui s'adresse aux autorités, qui décideront. Nous, nous ferons ce qu'on nous demande. »