Tournoi des 6 Nations : Lorenzetti propose de jouer dans une «bulle» à la Défense Arena

Le président du Racing 92 a suggéré ce samedi que son enceinte accueille « dans une bulle » les quinze rencontres du Tournoi, menacé par la pandémie de Covid-19.

 La Paris La Défense Arena, lors du match de Top 14 entre l’UBB et le Racing 92, à Nanterre (Hauts-de-Seine), le samedi 23 janvier 2021.
La Paris La Défense Arena, lors du match de Top 14 entre l’UBB et le Racing 92, à Nanterre (Hauts-de-Seine), le samedi 23 janvier 2021. AFP - Franck Fife

Le Tournoi des 6 Nations à Nanterre? Cela pourrait devenir plus qu'une simple idée, tandis que la compétition est menacée par l'évolution de la pandémie de Covid-19 et les nouvelles mesures aux frontières de l'Europe, qui imposent des quarantaines. C'est en tout cas la proposition émise par le président du Racing 92, Jacky Lorenzetti, à la mi-temps du match perdu par son équipe face à l'UBB samedi (32-33).

Interrogé par Canal + sur l'hypothèse de voir le Tournoi accueilli en France, le dirigeant francilien a fait savoir que son enceinte de Paris La Défense Arena se portait candidate pour héberger l'intégralité de la compétition, soit quinze rencontres. « Ça part du constat qu'organiser un Tournoi des VI Nations classique, avec des déplacements sur six pays, c'est beaucoup de monde qui va se promener. Il est possible que le Tournoi soit interdit dans sa forme actuelle. Ce que l'on souhaite, à l'image de ce qui s'est passé à Lisbonne (NDLR : pour le Final 8 de la Ligue des champions) ou à Orlando ( lors des playoffs NBA ), c'est offrir ici la possibilité au Tournoi de se dérouler sur cinq semaines en continu, et dans une bulle », a assuré Lorenzetti.

«La balle est dans le camp de Bernard Laporte»

Cela permettrait l'accueil simultané des six sélections, placées sous cloche et hébergées non loin du stade. Permettant de réduire au maximum les risques de contaminations de joueurs ou de membres de staffs. Tandis que le Tournoi des 6 Nations doit débuter avec la réception de l'Italie par le XV de France, le 6 février prochain (et jusqu'au 20 mars), le président de la Fédération française de rugby (FFR) Bernard Laporte se voulait optimiste quant à sa bonne tenue, malgré l'évolution de la situation sanitaire en Europe. La semaine prochaine sera probablement décisive sur ce dossier, tandis que les pouvoirs publics doivent rendre une décision définitive prochainement.

« La balle est dans le camp de Bernard Laporte, conclut Lorenzetti. Il y a peut-être d'autres solutions, mais il me semble que celle de la Paris La Défense Arena est une solution intéressante. »