Top 14 : Teddy Thomas et le Racing vers un divorce

L’ailier international, actuellement à Nice où il prépare le Tournoi des Six Nations avec le XV de France, devrait quitter le club francilien en fin de saison, après sept ans de vie commune.

 Teddy Thomas va intéresser plusieurs clubs dans les mois à venir, à commencer par le Stade toulousain.
Teddy Thomas va intéresser plusieurs clubs dans les mois à venir, à commencer par le Stade toulousain. AFP/Eric Feferberg

Les premiers signes du divorce ne datent pas d'hier. Après sept ans de mariage, Teddy Thomas et le Racing n'ont plus d'horizon commun semble-t-il. Les Ciel et Blanc s'apprêtent, en effet, à laisser filer un joyau qui n'a brillé que par intermittence chez eux. Sept ans, c'est un cycle, une petite vie truffée de hauts mais de beaucoup trop de bas aussi. A force, les rendez-vous manqués et les espoirs déçus prennent vite le pas sur les numéros de funambule d'un joueur pas comme les autres. Selon une information de l'Equipe, dont nous avons eu confirmation, l'ancien biarrot de 27 ans (22 sélections) ne sera plus racingman la saison prochaine.

Cet été déjà, alors qu'ils auraient dû, en principe, sécuriser la prolongation du contrat de leur ailier supersonique, les dirigeants franciliens n'avaient pas ouvert les discussions. Des signaux pas franchement engageants. Fragile, trop souvent blessé, dilettante parfois, surtout en défense dans un rugby ne pardonnant pas grand-chose aux artistes, Teddy Thomas a fini par ne plus être indispensable. Le 17 octobre dernier, assis dans les tribunes vides de l'Ashton Gate Stadium de Bristol, il n'a pas participé au nouvel échec des siens en finale de la Coupe d'Europe contre Exeter (31-27). Quelques semaines plus tôt, Jacky Lorenzetti, le président du Racing 92, avait admis une frustration de sa part devant tant de talent trop rarement exprimé.

Fabien Galthié continue de miser sur lui

« Le fait est que je me blesse régulièrement, nous confiait le joueur juste avant la Coupe du monde au Japon, en septembre 2019, pour laquelle il n'avait pas été sélectionné. Sur ces trois, quatre dernières années, je n'ai pas fait de grosses erreurs. Je sais où les gens vont en venir : mon hygiène de vie, etc. Mais ce n'est pas du tout ça le problème. Si ça l'était, ce serait facile ! C'est bien plus profond et, malheureusement, j'en suis la première victime. »

Fabien Galthié, lui, continue de miser sur un joueur capable de mystifier une défense à lui tout seul. Le sélectionneur des Bleus a convoqué Teddy Thomas à Nice parmi les 31 sélectionnés pour le Tournoi des Six Nations, qui commence samedi par un duel à Rome contre l'Italie. Un ailier dont les débuts chez les Tricolores avaient été fracassants. En novembre 2014, à 21 ans, un gamin enthousiasme la planète ovale en s'amusant face à des Fidjiens figés par ses prouesses, puis en slalomant parmi des Australiens médusés. Un triplé, un essai d'anthologie, suivis de blessures à répétition. Des montagnes russes comme parcours, comme carrière.

Teddy Thomas est encore jeune, en pleine lumière. Le Stade toulousain s'est montré intéressé l'automne dernier. Il ne devrait pas être le seul sur les rangs cet hiver.