Top 14 : le Racing commence fort sur la pelouse du LOU

Longtemps menacé par un cas de Covid-19 dans chaque équipe, l’un des chocs de la reprise du championnat a permis aux Franciliens de s’imposer (23-27) à Lyon.

 Pour ce premier match du Racing de la saison, Georges Henri Colombe a fait parler sa puissance au cœur de la défense lyonnaise.
Pour ce premier match du Racing de la saison, Georges Henri Colombe a fait parler sa puissance au cœur de la défense lyonnaise.  AFP/Jean Philippe Ksiazek

Cela faisait six mois que les Racingmen attendaient ça. Stoppé le 29 février à l'issue de la 17e journée après une large victoire (49-0) contre La Rochelle, les Ciel et Blanc ont enfin retrouvé le Top 14. Un retour placé sous le signe de la victoire. Dans un match au dessus duquel a longtemps plané un risque de report, le choc entre deux prétendants au titre s'est révélé très équilibré, ponctué de beaucoup de maladresses.

Le fait du match

Il a fallu avoir un gros mental aux Franciliens pour s'imposer à Lyon. A l'image de Louis Dupichot, qui a longtemps cru inscrire un essai juste avant la pause, jusqu'à ce que l'arbitre demande l'assistance-vidéo et le refuse pour un pied qui effleure la ligne de touche. Dans la foulée, le LOU a pris l'avantage sur une pénalité de Jonathan Wisniewski.

L'homme du match : Louis Dupichot

Mené à la pause, le Racing reprend l'avantage grâce à un essai de… Louis Dupichot. Cette fois bien validé par l'arbitre (47e). Les Franciliens font la course en tête et se libèrent avec leur funambule écossais Russell qui aplatit après avoir rebondi sur les défenseurs rhodaniens. Les joueurs de Laurent Travers dévoilent alors de belles vertus de courage pour contenir les assauts lyonnais, qui offrent une fin de match haletante aux 5000 spectateurs présents, après le refus de la Préfecture du Rhône de porter l'affluence à 12000 mille personnes.

Le chiffre

1. Battu lors des quatre dernières confrontations contre le LOU, le Racing a renoué avec la victoire contre une équipe qu'il avait affrontée en match amical le 21 août dernier. Les Racingmen s'étaient déjà imposés (35-26). En match officiel, cela fait deux ans et demi que le Racing 92 n'avait plus battu les Lyonnais après le succès (22-24) le 25 mars 2018.

La phrase

Laurent Travers, manager du Racing 92, s'est exprimé sur Canal+ : «Il y a encore 26 marches à franchir, 26 matchs. Il n'y a rien d'exceptionnel ce soir à part la victoire. »

La feuille de match

LOU - RACING 92 : 23-27 (16-13). Spectateurs : 5000. Arbitre : M. Gauzère.

LOU. 2 essais : Bastareaud (24e), Tuisova (61e) ; 1 drop : Wisniewki (6e) ; 2 pénalités : Wisniewki (36e, 40e) ; 1 transformation : Wisniewki (24e), Berdeu (61e).

Racing 92. 3 essais : Imhoff (30e), Dupichot (47e), Russell (57e) ; 2 pénalités de Machenaud (4e, 14e) ; 3 transformations : Machenaud (30e, 47e), Iribaren (57e).