Top 14 : le Racing 92 pour une confirmation face à Lyon

Après deux revers inhabituels à domicile, les Franciliens voudront confirmer ce samedi, en accueillant le LOU, leur regain de forme entrevu face à La Rochelle.

 Au Paris La Défense Arena à Nanterre, le 7 février, le Néo-Zélandais Dominic Bird avait inscrit un essai opportuniste face à La Rochelle.
Au Paris La Défense Arena à Nanterre, le 7 février, le Néo-Zélandais Dominic Bird avait inscrit un essai opportuniste face à La Rochelle. AFP/Bertrand Guay

Un club cosmopolite comme le Racing 92 voit toujours arriver les doublons internationaux avec appréhension. Délestés de beaucoup de leurs joueurs − même si Georges-Henri Colombe a retrouvé les Hauts-de-Seine cette semaine et quitté les Bleus − les Ciel et Blanc ont bien négocié la réception de La Rochelle le 7 février (26-22). C'est un LOU en plein doute et donc prenable qui pointe ce samedi 13 février ses crampons à l'Arena de Nanterre (17 heures). Trois choses à savoir avant cette rencontre du Top 14.

En mode chasseur

Les hommes du manager Laurent Travers peuvent rêver. Même si ce terme n'existe pas dans la bouche du technicien. En l'emportant sur la pelouse synthétique de Paris La Défense Arena face à Lyon, qui reste sur trois défaites lors de ses quatre derniers matchs, les Franciliens (3es) pourraient se rapprocher de la tête du Top 14 et de La Rochelle (2e), qui se déplace à Toulon. Toulouse, large vainqueur de Pau vendredi soir, continue de caracoler en tête du Top 14, mais le Racing aurait la possibilité de frapper un grand coup.

Retrouver de l'aplomb à domicile

Les coéquipiers du capitaine Henry Chavancy ont raté le coche ces dernières semaines. En se laissant déborder à domicile par Toulon (29-23), puis Bordeaux-Bègles (33-32), ils ont fait preuve d'une incroyable fébrilité à domicile. En match en retard, samedi 7 février, les Racingmen ont rectifié le tir en venant à bout difficilement de La Rochelle (26-22), sans bon nombre de leurs internationaux.

Boffelli, première

Les téléspectateurs auront la chance d'assister aux premiers pas en France d'Emiliano Boffelli. Le trois-quarts argentin est un véritable couteau suisse, capable d'évoluer aussi à l'arrière, sur les ailes ou au centre. Le joueur des Pumas (31 sélections), à l'aise sur les ballons aériens, va se révéler indispensable pour le Racing 92 dans une période internationale où les internationaux manquent, à la pelle, (Russell, Thomas, Vakatawa). Suivi de longue date par le directeur sportif Yannick Nyanga et ses équipes Boffelli (1,90 m pour 90 kg) a été formé à Duendes, le même club que son compatriote et très bon ami Juan Imhoff.

Racing 92- Lyon

Nanterre, Paris La Défense Arena, samedi 13 février à 17 heures

Arbitre : Luc Ramos

Racing 92 : Zebo - D. Taofifenua, Klemenczak, Chavancy (cap.), Dupichot - (o) Gibert, (m) Machenaud - Diallo, Tanga, Lauret - Bird, Palu - Gomes Sa, Baubigny, Ben Arous.

Lyon : Laporte - To. Arnold, Tuisova, Parisien, Nakaitaci - (o) Wisniewski, (m) Doussain - Sobela, Taufua, Goujon - Rodda, Lambey (cap.) - Gomez-Kodela, Maurouard, Kaabeche.