Six Nations : pourquoi les joueurs gardent leurs distances pendant les hymnes

La distanciation sociale est aussi de mise dans le protocole du célèbre tournoi de rugby qui impose aux internationaux rester à un mètre les uns des autres lors des hymnes, interdisant tout contact… avant les plaquages et les mêlées.

AbonnésCet article est réservé aux abonnés.
 Les joueurs du XV de France, ici samedi 6 février en Italie, devront respecter un mètre de distanciation sociale pendant les hymnes ce dimanche en Irlande.
Les joueurs du XV de France, ici samedi 6 février en Italie, devront respecter un mètre de distanciation sociale pendant les hymnes ce dimanche en Irlande. Reuters/Guglielmo Mangiapane

La scène a surpris, pour ne pas dire amusé, les téléspectateurs de la rencontre. Samedi 6 février, les équipes de France et d'Italie ont, comme il est de coutume, chacune entonné leur hymne national avant le coup d'envoi du premier match de ce Tournoi des Six Nations de rugby. Mais, contrairement à ce qui était de mise lors de l'édition 2020 de la compétition, pas question de donner de la voix bras dessus, bras dessous. Les joueurs ont gardé un mètre d'écart entre eux, s'étalant en ligne sur une bonne partie de la pelouse du Stadio Olimpico.

Une disposition que les amateurs des Bleus reverront ce dimanche 14 février pour le choc en Irlande (16 heures) et dans l'ensemble des matchs du Tournoi. Des scènes similaires ont eu lieu lors d'Angleterre - Ecosse et Pays de Galles - Irlande le week-end précédent. Et sont liées au protocole Covid-19 mis en place pour l'édition 2021 de la compétition.

Les Irlandais ont aussi dû conserver un mètre de distance pendant leur hymne face au Pays de Galles. AFP/Geoff Caddick
Les Irlandais ont aussi dû conserver un mètre de distance pendant leur hymne face au Pays de Galles. AFP/Geoff Caddick  

Il impose aux équipes de pratiquer la distanciation sociale pendant les hymnes pour limiter au maximum les interactions. Une règle déroutante, car chaque sélection vit dans une bulle sanitaire où les joueurs subissent des tests Covid. Et que les concernés abolissent ensuite toute barrière physique durant la rencontre.

« Les gars, assurez-vous de faire de la distanciation sociale avant de passer à un échange de fluide corporel dans la bouche des uns et des autres », a ironisé sur Twitter cet automne, alors que la pratique avait déjà été mise en place sur plusieurs matchs internationaux, l'ex-capitaine de l'équipe d'Ecosse John Barclay.

En Angleterre, c'est deux mètres

« C'est assez particulier, sachant qu'on joue après 80 minutes les uns contre les autres… Mais on s'exécute et on s'adapte s'il faut faire ça pour jouer au rugby », lance le troisième ligne des Bleus, Dylan Cretin. « C'est dommage, car c'est normalement un moment intense en émotion, où l'on peut se resserrer entre nous, poursuit l'arrière tricolore Brice Dulin. Mais on fait avec. »

Petite subtilité, expliquée par le comité d'organisation du Tournoi des Six Nations au Parisien - Aujourd'hui en France, la distance adoptée pour les matchs en Angleterre est, elle, de deux mètres. Un cas à part, adoptée en raison de « réglementations locales », comme nous le justifie le comité. La distanciation sociale n'a pas toujours été la même dans chacune des composantes du Royaume-Uni depuis le début de l'épidémie. La France, de son côté, a adopté la règle des deux mètres pour ses citoyens en janvier.

Entre Anglais et Ecossais, deux mètres de distance. Reuters/Andrew Boyers
Entre Anglais et Ecossais, deux mètres de distance. Reuters/Andrew Boyers  

« La distanciation sociale pendant l'hymne fait partie de l'objectif de l'équipe et du Tournoi de minimiser le plus possible les risques », explique la Fédération anglaise de rugby. Un étalement sur la pelouse de Twickenham qui a eu des conséquences indirectes le 7 février contre l'Ecosse. Seulement quatre joueurs du XV du Chardon ont imité les Anglais, dont la majorité de l'effectif a posé un genou à terre pendant la minute de silence dédiée à la lutte contre le racisme.

Newsletter L'essentiel du matin
Un tour de l'actualité pour commencer la journée
Toutes les newsletters

« Nous étions étalés sur 50 mètres pendant l'hymne. Huw Jones était sur la ligne d'essai et Stuart Hogg sur celle du milieu de terrain, a justifié le sélectionneur écossais Gregor Townsend. La moitié de l'équipe n'a même pas réalisé que certains de leurs coéquipiers et les Anglais s'agenouillaient. »