Rugby : Racing 92-Saracens va se disputer devant 1000 personnes

La demi-finale de Coupe d’Europe des rugbymen ciel et blanc se disputera ce samedi après-midi à la Paris-La Défense Arena devant une assistance réduite, consignes sanitaires obligent.

 Les contraintes sanitaires obligent le club francilien à évoluer devant 1 000 spectateurs à partir de samedi.
Les contraintes sanitaires obligent le club francilien à évoluer devant 1 000 spectateurs à partir de samedi. LP/Icon Sport/Sandra Ruhaut

C'était attendu, c'est désormais certain. Le Racing 92 disputera sa demi-finale européenne de Champions Cup contre les Saracens ce samedi (14 heures) devant 1000 personnes. Son stade, Paris-La Défense Arena, est situé à Nanterre dans les Hauts-de-Seine, une zone d'alerte renforcée de circulation du Covid-19, comme l'avait annoncé le gouvernement mercredi.

Les propriétaires de l'enceinte vont lancer ce vendredi les mesures de remboursement pour les spectateurs qui avaient pris leur billet pour la confrontation contre les Anglais, a appris dans la journée Le Parisien. Les abonnés et les associations de supporters seront privilégiés dans le choix des places. Jusqu'à ce vendredi en début d'après-midi, les propriétaires de l'enceinte étaient encore dans l'incertitude, attendant une dernière confirmation de la préfecture du département.

Un combat de boxe avec 5000 spectateurs ce vendredi soir

Pour l'enceinte, c'est une nouvelle déconvenue financière. Paris-La Défense Arena, qui a déjà perdu 28 millions d'euros depuis mars, va enregistrer pour cette rencontre une perte sèche supplémentaire de 115 000 à 120 000 euros avec cette jauge à 1000 personnes.

Quelques heures plus tôt le vendredi soir, le combat de boxe entre Tony Yoka et Johann Duhaupas organisé dans la même enceinte pourra lui se disputer avec une jauge à 5000. Les mesures gouvernementales prennent effet à partir de ce samedi matin.

Depuis le confinement, le Racing 92 a évolué à une seule reprise à domicile avant sa demi-finale contre les Saracens. C'était le 11 septembre, à l'occasion de la venue de Montpellier en Top 14. A l'époque, la jauge était de 5000 personnes. Une affluence à la maison que les rugbymen franciliens ne sont pas prêts de revoir en l'état.