Le XV de France en stage : «On n’est pas à Nice pour visiter la ville», assure Woki

L’équipe de France arrive au terme de sa première semaine de stage à Nice où elle vit dans une bulle sanitaire hermétique comme le confirme le 3e ligne bordelais.

 «Nous sommes testés plusieurs fois par semaine», détaille le Bordelais Cameron Woki.
«Nous sommes testés plusieurs fois par semaine», détaille le Bordelais Cameron Woki. LP/Arnaud Journois

Les journées d'entraînement s'enchaînent à Nice (Alpes-Maritimes) pour le XV de France. Dans une semaine, ce sera déjà le premier match du Tournoi des Six Nations contre l'Italie et les hommes du sélectionneur Fabien Galthié ont appris à gérer la bulle sanitaire mise en place autour d'eux pour les préserver au maximum du Covid-19. Des cas contacts parmi les Toulousains du groupe révélés cette semaine ont rappelé qu'il fallait redoubler de vigilance.

« On ne prend aucun risque », concède le 2e ligne de Montpellier Paul Willemse qui explique par ailleurs que lui et ses coéquipiers ne sortent pas de leur hôtel sauf pour se rendre aux entraînements. A l'exception d'une sortie cette semaine pour aller soutenir le personnel soignant du CHU de Nice.

« Nous sommes testés plusieurs fois par semaine, détaille le Bordelais Cameron Woki. On sait si des joueurs ont des symptômes ou pas. Tous les Toulousains ont été testés négatifs. On va regarder ce qu'on peut contrôler. Le Covid on ne peut pas (maîtriser). Jouer reste le plus important. »

«On consacre le peu de temps libre qu'on a au repos»

Autour des Bleus comme de toutes les sélections du Tournoi, les conditions sont drastiques : sorties interdites, entraînement à huis clos et conférence de presse en visio. Un statu quo sanitaire qui pourrait peser à terme mais pour le moment bien accepté par les joueurs comme en témoigne Woki.

« Nous sommes à Nice pour préparer le Tournoi, pas pour visiter la ville. Ça ne me dérange pas. On nous a mis à disposition une salle de jeux pour se distraire. On s'occupe comme on peut. Certains jouent aux cartes, d'autres aux jeux de société ou simplement discutent entre eux. La charge de travail reste importante et on consacre le peu de temps libre qu'on a au repos et aux soins. »

En milieu de journée, la fédération et la Ligue ont annoncé conjointement être parvenues à un accord pour restreindre le groupe d'entraînement des Bleus à 31 membres. Un accord qui était dans les tuyaux afin de limiter « les risques liés aux mouvements de joueurs entrants et quittant le groupe du XV de France pendant la période du Tournoi des Six Nations ».

Une limitation du nombre d'internationaux à la disposition du staff qui va à l'encontre des souhaits initiaux de Fabien Galthié. Mais la situation sanitaire a obligé le sélectionneur à faire preuve de réalisme. L'accord a pour principale conséquence de figer le groupe sans maintenir 40 joueurs sous pression et avides de gagner leur place de titulaires. Les participants au stage de Nice sont donc assurés de préparer le match contre l'Italie sans risquer de regagner leur club en cours de semaine.

Newsletter L'essentiel du matin
Un tour de l'actualité pour commencer la journée
Toutes les newsletters

Le précédent avenant, signé le 4 janvier, offrait la possibilité au sélectionneur Fabien Galthié de solliciter jusqu'à 37 joueurs sélectionnables ainsi que 5 partenaires d'entraînement. De 42 joueurs convoqués initialement à Nice, pour le stage de préparation, le groupe a été rabaissé jeudi à 28 joueurs.