Coupe d’Europe de rugby : Toulouse écrase l’Ulster et file en demie

Le Stade Toulousain s’est qualifié, ce dimanche, pour la 11e fois de son histoire pour les demi-finales en balayant à domicile (36-8) les Irlandais de l’Ulster, grâce à cinq essais dont un doublé de Cheslin Kolbe.

 Le Toulousain Cheslin Kolbe (en rouge) a marqué deux essais face à l’Ulster.
Le Toulousain Cheslin Kolbe (en rouge) a marqué deux essais face à l’Ulster. AFP/Fred Scheiber

Après le Racing ce samedi, Toulouse accède à son tour dans le dernier carré de la Coupe d'Europe. Le club haut-garonnais n'a laissé aucune chance à la province irlandaise de l'Ulster (36-8). Cinq essais, du spectacle, du panache : les Rouge et Noir disputeront dès samedi prochain (16h30) leur demi-finale face aux Anglais d'Exeter.

Toulouse parmi les grands. Toulouse a-t-il récupéré sa place à la table des grands d'Europe? Visiblement oui! Absent du dernier carré de 2012 à 2018, le Stade Toulousain se qualifie en demi-finales pour la deuxième année d'affilée. L'an dernier, il avait été logiquement battu par le Leinster (30-12). Cette année, il a fait de l'épreuve continentale son objectif et renoue avec les grandes heures de son histoire. Toulouse détient toujours le record du nombre de titres (4, à égalité avec le Leinster). « On est en confiance, on se sent bien », déclare Romain Ntamack.

Kolbe et Dupont superstars. Si Toulouse fait à nouveau peur en Europe, il le doit à un effectif de très grande qualité, porté par deux joueurs à la classe exceptionnelle : le demi de mêlée français Antoine Dupont et l'ailier sud-africain Cheslin Kolbe. Ces deux-là sont inarrêtables et font sur le terrain des choses que personne à leur place ne pourrait faire. Toulouse avec eux n'est pas la même équipe que sans. Face à l'Ulster, Kolbe a inscrit les deux premiers essais, se jouant grâce à ses appuis phénoménaux des derniers défenseurs adverses. Dupont, lui, a parfaitement distribué le jeu et transpercé la défense à plusieurs reprises, comme d'habitude. Les autres leaders de l'équipe, comme l'ouvreur Ntamack ou l'arrière Ramos, ont également rendu une très bonne copie.

Objectif 5e étoile. Privés de quart de finale devant 33 000 personnes au Stadium de Toulouse, obligés de se replier sur leur enceinte plus modeste d'Ernest-Wallon, contraints de jouer devant 5000 personnes seulement en raison de l'épidémie de Covid, les Toulousains ont fait abstraction du contexte pour poursuivre leur quête : celle d'un 5e titre européen (après ceux de 1996, 2003, 2005 et 2010). « Ce quart, on l'attendait depuis six ou sept mois, avoue Romain Ntamack. Pendant tout ce temps, on n'avait qu'une envie : jouer cette rencontre. » Place maintenant à la demi-finale dès samedi prochain, à Exeter. La finale, elle, est programmée le week-end du 17 et 18 octobre.