Christophe Dominici : la planète rugby pleure un joueur «autant apprécié de ses partenaires que de ses adversaires»

Au lendemain de la mort tragique de Christophe Dominici à 48 ans, les réactions affluent des quatre coins du monde pour rendre hommage à un 3/4 infiniment respecté et aimé.

 Nouvelle-Zélande, Australie, Angleterre… la presse internationale rend hommage à Christophe Dominici, décédé mardi à 48 ans.
Nouvelle-Zélande, Australie, Angleterre… la presse internationale rend hommage à Christophe Dominici, décédé mardi à 48 ans.  LE PARISIEN/Guy Gios

La légende All-Black Dan Carter avait rendu hommage à Christophe Dominici dès mardi soir après la disparition tragique du joueur français. La presse néo-zélandaise a embrayé derrière son demi d'ouverture et rend également hommage à l'ailier funambule qui « avait étourdi par deux fois les All Black », écrit le New Zealand Herald, principal quotidien de l'île qui a appris la nouvelle dans la nuit. « Les hommages se multiplient pour celui qui était autant apprécié des supporters, de ses partenaires et de ses adversaires », conclut le journal kiwi à propos de celui qui avait été le bourreau de la meilleure équipe du monde à deux reprises en 1999 et en 2007.

En Australie, le Camberra Times cite l'hommage de l'ancien capitaine des Wallabies Tim Horran qui parle d'un « joueur incroyable ». « Il fut le premier à franchir la porte de notre vestiaire pour venir partager une bière » après la finale de Coupe du monde perdue en 1999, indique-t-il au quotidien de la capitale politique australienne.

La presse britannique n'est pas en reste concernant l'ailier insaisissable qui avait causé quelques tracas à l'arrière-garde de la sélection du XV de la Rose en inscrivant notamment le premier essai de sa carrière internationale en 1998 au Stade de France contre l'Angleterre. Le Times salue « un génie » qui avait su « incarner le French Flair et luttait en même temps contre la dépression ». Plus sobre le quotidien The Guardian reste informatif tout en plaçant Dominici parmi « les plus grands rugbyman tricolores ».

« Comme tous les rugbymen, il était en dehors du terrain tel qu'il était sur le terrain, a confié à la à la Gazzetta dello sport Mauro Bergamasco, l'ancien troisième ligne de l'Italie et ancien partenaire de Dominici au Stade Français. C'était une personne extrêmement motivante, très charismatique. La nouvelle nous a laissés abasourdis et j'imagine la tragédie pour la famille, pour ses enfants. »