Paris FC : Caddy, l’acclimatation express

Le joker offensif a inscrit son 2e but en deux titularisations samedi à Dunkerque (1-0). Un but qui permet au Paris FC de remporter une 5e victoire de suite et de compter 7 points d’avance en tête de la L2.

 Warren Caddy a déjà inscrit 2 buts depuis son arrivée au Paris FC le 22 octobre.
Warren Caddy a déjà inscrit 2 buts depuis son arrivée au Paris FC le 22 octobre.  PHOTOPQR/VOIX DU NORD/MAXPPP

En entrant sur le terrain dès le coup de sifflet final, le président Pierre Ferracci montre sur son téléphone les autres résultats de cette 10e journée de Ligue 2 à son entraîneur René Girard. Les deux hommes affichent un large sourire. Le Paris FC qui vient d'obtenir sa 5e victoire de suite à Dunkerque (1-0) réalise en effet une superbe opération. Il profite des faux-pas de ses poursuivants pour creuser encore l'écart en tête. Le leader parisien compte désormais 7 points d'avance sur Troyes et 8 sur le duo Niort-Caen. Ça commence à sentir très bon alors que le premier quart du championnat vient de s'achever. « On profite des résultats des autres mais la route reste semée d'embûches, tempère René Girard. On est regardé différemment, il faut assumer ce nouveau statut. Mais on est costaud et on ne lâche rien. »

Deux matchs, deux buts, je pense que la pioche est plutôt bonne pour nous »

René Girard, entraîneur du Paris FC

La force de ce Paris-FC, c'est certainement la profondeur de son effectif. Depuis deux matchs, Gaëtan Laura, révélation du début de saison est blessé à une cuisse. Mais l'équipe a trouvé avec Warren Caddy un parfait suppléant. Arrivé à Paris le 22 octobre pour un transfert de 62 000 € afin de pallier la grave blessure de Lamine Diaby Fadiga, l'attaquant de 23 ans a inscrit son 2e but en deux titularisations. Sa frappe victorieuse en angle fermée sous la barre est somptueuse.

« Deux matchs, deux buts, je pense que la pioche est plutôt bonne pour nous, sourit Girard. Warren est une agréable surprise. Bien sûr, il avait beaucoup marqué avec Sète en National (5 buts en 8 matchs) mais la L2 c'est un cran au dessus, il découvre un nouvel environnement et de nouveaux coéquipiers. L'avantage, c'est qu'il est arrivé déjà en forme physiquement chez nous. »

Formé à Nice, Warren Caddy, dont le grand frère Dorian (Laval) effectue aussi une carrière professionnelle, avait été lancé à l'âge de 17 ans en L2 avec l'AC Ajaccio. Mais l'expérience avait tourné court et il avait dû repartir chez les amateurs en National 2 à Grasse, Colomiers puis Sète. « J'avais vraiment à cœur de retrouver le monde pro après mon court passage que j'ai vécu comme un échec, reconnaît-il. Je n'ai jamais lâché. »

Au mois de septembre, il avait été tout proche de signer à Montpellier (L1) mais le transfert a capoté au dernier moment. « Je me suis très vite intégré au Paris FC où je connaissais déjà Gakpa, Guilavogui et Campanini, explique-t-il. Les anciens m'ont aussi bien accueilli. Tout ça est arrivé très vite. Mon penalty contre Caen la semaine dernière où Julien (Lopez) m'a donné le ballon m'a mis en confiance. Ce premier but en L2 m'a libéré. Ce soir (samedi), je ne me suis pas posé de question sur mon but. C'est à l'image de la réussite du Paris FC. »