Volley : Beauvais fait sa révolution numérique

Le pensionnaire d’Élite a lancé simultanément un nouveau site Internet, une page Facebook et une chaîne YouTube juste avant le début de saison. Un moyen de donner davantage de visibilité au club, mais également à ses partenaires.

 Le Bouc Volley, qui évolue en Elite, s’est récemment doté de nouveaux supports de communication pour augmenter sa visibilité.
Le Bouc Volley, qui évolue en Elite, s’est récemment doté de nouveaux supports de communication pour augmenter sa visibilité.  LP/Florent Pervillé

Beauvais a décidé de doper sa communication. Le 25 septembre, à la veille de la première rencontre de la saison devant Charenton marquée par une défaite (1-3), le club d'Élite a annoncé le lancement de trois nouveaux supports, en marge de la présentation de l'équipe. Le Bouc Volley, rétrogradé administrativement de Ligue A en Nationale 2 en 2016, s'est ainsi doté d'un nouveau site Internet, ainsi que d'une chaîne YouTube. Et, en plus de la page Facebook officielle qui compte plus de 4 000 abonnés, il en a ouvert une deuxième, intitulée Bouc TV.

C'est le président, Eric Bataller, qui est à l'initiative de ces innovations. « Il y avait un manque à ce niveau-là depuis des années, et cela faisait longtemps que j'avais ce projet en tête, confie l'homme fort du club, dont l'équipe reçoit Cesson-Saint-Brieuc ce samedi (20 heures) pour le compte de la deuxième journée. Cette année, avec l'épidémie, le confinement, les interdictions de salle et le télétravail, je me suis dit que c'était le moment de rentrer dans l'ère numérique, notamment retransmettre les matchs en cas d'impossibilité de recevoir le public. On remonte en Élite, on voulait aussi redonner un coup de fouet à notre visibilité. »

Le match contre Charenton regardé depuis l'étranger

Le contenu proposé sera désormais bien plus varié que celui de la page Facebook initiale, qui constituait le seul organe de communication la saison dernière. « On part presque de zéro, indique Eric Bataller. Sur le site, il y aura toutes les informations liées à la vie du club. On fera aussi des reportages et des interviews avant et après les matchs, qui seront stockés sur la chaîne YouTube, tout comme les résumés des rencontres. Et celles-ci seront retransmises en direct sur la page Facebook Bouc TV, via une application, à domicile comme à l'extérieur. »

L'objectif est également de donner davantage de visibilité aux sponsors, dans cette période où les budgets sont parfois difficiles à boucler pour les associations sportives. « Les partenaires sont compliqués à conquérir, très faciles à perdre, explique le président sur le nouveau site. Pour les garder, il faut en donner plus. On veut leur montrer que le Bouc n'est pas qu'une équipe, c'est aussi toute une structure autour capable de porter leurs marques. »

Pour les reportages ainsi que les teasers de lancement, les dirigeants ont d'ailleurs fait appel à une entreprise de communication audiovisuelle. « Cela nous coûte un peu cher, mais on espère avoir un retour sur investissement », souffle Bataller, qui se félicite du démarrage probant de ces nouveaux outils. La première rencontre face aux Val-de-Marnais a rassemblé plus de 8 300 vues. « Le match a été regardé en Argentine, au Brésil, en Croatie et en Afrique, apprécie-t-il. En plus, la qualité de la retransmission a été très bonne. Je crois qu'on a surpris tout le monde, et on a fait un peu le buzz… »