Ligue 2 : Lassana Doucouré, l’éternel sauveur de Chambly

L’attaquant de 29 ans, titularisé au poste de latéral samedi face à Toulouse, a permis à Chambly d’arracher le nul. Déjà décisif contre Troyes, il compte 2 buts en 7 matchs.

 Bien que défenseur pour la rencontre face à Toulouse, Doucouré a trouvé les moyens d’égaliser pour son équipe .
Bien que défenseur pour la rencontre face à Toulouse, Doucouré a trouvé les moyens d’égaliser pour son équipe .  LP/Icon Sport/Baptiste Fernandez

Il avait été le héros de l'épopée en Coupe de France qui avait conduit Chambly jusqu'en demi-finale le 17 avril 2018 face aux Herbiers. La saison suivante, la dernière de Chambly en National, Lassana Doucouré avait offert la montée en Ligue 2 à son club en inscrivant sur la pelouse de Concarneau le premier des trois buts camblysiens de cette soirée historique du 19 avril 2019, son 8 e à titre personnel cette année-là. L'attaquant de 29 ans a de nouveau ressorti son costume de sauveur en ce mois de novembre.

Si Chambly a finalement arraché le nul (1-1) face à Toulouse, ce samedi à Beauvais lors de la 11e journée de Ligue 2, il le doit à son attaquant longiligne (1,96 m). C'est lui, en effet, qui a égalisé (74e) face au relégué de Ligue 1. Quinze jours plus tôt, avant la trêve internationale, le même homme avait déjà tiré une belle épine du pied à Chambly en obtenant le partage des points (2-2) à Troyes, permettant ainsi au FCCO de prendre chez le 2 e du classement son premier point après quatre défaites de suite.

Deux buts en deux journées très précieux pour Chambly, même si le club est toujours dernier du classement avec une seule victoire, et très savoureux pour Lassana Doucouré.

« Sur ces deux derniers matchs, on retrouve le visage de Chambly, souligne celui qui est sous contrat jusqu'en 2022. On montre que notre ADN est toujours là. Et à titre perso, ces deux buts me font un bien fou. J'ai été blessé pendant un mois à une cuisse (NDLR : ischio-jambiers). Je voyais mes camarades jouer et souvent perdre, ça me faisait mal, je voulais être sur le terrain pour les aider. »

Revenu dans l'équipe à l'occasion du déplacement dans l'Aube le 7 novembre, il répond présent. Quel que soit le rôle qui lui est attribué. Face à Toulouse, il a été titularisé au poste de… latéral droit dans le 4-4-2 losange décidé par le coach avant de remonter d'un cran, en milieu excentré droit, lorsque Medhy Guezoui est entré. À Troyes, il est entré en jeu à la pointe de l'attaque. À Caen (0-0), le 19 septembre lors de la 4e journée, il était piston gauche dans le 3-5-2 adopté ce jour-là.

« C'est le coach, sourit Lassana Doucouré, il me connaît par cœur. Il y a peut-être des joueurs que ça dérangerait, pas moi. J'ai l'habitude avec lui. Ça peut être compliqué quand on change de poste à chaque match, moi j'ai cette facilité à avoir ces repères-là. »

Des repères partout sur le terrain, mais aussi un bel opportunisme qui lui a permis de tirer profit d'un cafouillage devant les buts de Dupé ce samedi pour égaliser. « Le ballon revient dans les pieds de Medhy, qui est dos au but, se souvient Doucouré. Il nous a dit avoir pensé à faire un retourné, mais il tire en pivot, c'est contré et ça revient sur lui. Je lui prends dans les pieds… » « On a fait les chiens dans la surface, souligne le milieu de terrain Joachim Eickmayer. C'est du Chambly. Lassana aime bien les buts comme ça… » « Ils me chambrent en me disant que je mets souvent des buts raccroc, rigole Lassana Doucouré. Si je peux en mettre encore, je ne dis pas non… » Avec désormais deux premiers buts inscrits en sept matchs (429 minutes jouées), son appétit est grand ouvert. « Je recommence la saison comme j'ai terminé la précédente, où je restais sur deux buts aussi. J'espère que ça va continuer comme ça. »