Ligue 2 : la jauge va tomber à 1 000 spectateurs pour Chambly

À la suite d’une réunion en préfecture ce mardi, le club de l’Oise se prépare à accueillir un public limité à partir de ce vendredi face à Clermont, à Beauvais.

 Le stade Pierre-Brisson recevra très peu de public dès vendredi.
Le stade Pierre-Brisson recevra très peu de public dès vendredi.  LP/Florent Perville

Mille personnes autorisées, et non plus cinq mille comme c'était le cas depuis le début de la saison. La jauge concernant l'affluence maximale pour les matchs que Chambly (Ligue 2) dispute au stade Pierre-Brisson de Beauvais va être revue à la baisse. Le club, aujourd'hui 18e du championnat, s'y prépare désormais, à la suite de la réunion à laquelle il a assisté ce mardi après-midi en préfecture.

Une réunion comme c'est le cas chaque semaine, afin de préparer la rencontre à venir. Sauf que, cette fois, le volet covid-19 et la situation sanitaire qui se dégrade auront une incidence sur le nombre de supporters camblysiens présents au stade Pierre-Brisson. De nouvelles mesures restrictives sont effet envisagées pour lutter contre la propagation du virus dans le département, encore classé en zone d'alerte actuellement. Cet abaissement de la jauge à 1000 personnes va être officialisé dans les prochaines heures. « On s'y prépare », indique-t-on au club.

Ce vendredi (19 heures), et jusqu'à nouvel ordre, Chambly ne pourra donc pas accueillir plus de mille spectateurs pour le match avancé (*) de la 9e journée de Ligue 2 face à Clermont-Ferrand (8e). Un coup dur pour le club fondé en 1989 dont les chiffres à Beauvais sont décevants cette saison.

Si Chambly tournait en moyenne à 3000 personnes sur l'ensemble des matchs disputés au stade Pierre-Brisson en 2019-2020 à l'occasion de ses tout premiers pas en Ligue 2, il a dû se contenter de 1375 spectateurs pour la rencontre d'ouverture contre le Paris FC (0-3), et 1336 le 26 septembre face à Châteauroux ( victoire 2-1 ). Soit une moyenne de 1370 personnes.

Ce sera donc un manque à gagner pour Chambly, déjà en proie à de grosses inquiétudes financières sur l'avenir du club du fait de l'incertitude concernant les droits télé, et un déficit d'encouragements en provenance des tribunes pour l'équipe de Bruno Luzi.

« On ne sait pas si Mediapro (NDLR : le nouveau diffuseur qui a demandé une renégociation de son contrat) va nous payer, indique Fulvio Luzi, le président de Chambly, on ne sait pas ce que ça va donner avec le covid. Mais on sait qu'on va au-devant d'une grosse perte financière sur la saison. Après, on espère la minimiser. J'ai 65 salariés au club, je ne dors pas beaucoup la nuit. Je me bats pour sauver mon club, j'espère que ça va aller. »

(*) La rencontre de Chambly a été avancée à vendredi en raison du match du 5e tour de la Coupe de France de Beauvais (N2) prévu samedi au stade Pierre-Brisson (18 heures) face à Feignies-Aulnoye (N3).