Ligue 2 : jauge de 1 000 spectateurs, Chambly va devoir s’adapter

Pour la première fois de la saison, le club picard ne pourra recevoir qu’un public limité lors de la venue de Clermont, ce vendredi à Beauvais. Il doit donc revoir sa logistique.

 À l’occasion de la venue de Clermont, ce vendredi, Chambly ne pourra accueillir que 1 000 spectateurs au stade Pierre-Brisson de Beauvais.
À l’occasion de la venue de Clermont, ce vendredi, Chambly ne pourra accueillir que 1 000 spectateurs au stade Pierre-Brisson de Beauvais.  LP/Florent Pervillé

La rencontre de Ligue 2 opposant le FC Chambly à Clermont, avancée à ce vendredi (19 heures), se jouera à guichets fermés. Habituellement, cette expression fait référence à une enceinte bondée. Ce sera pourtant loin d'être le cas cette fois, au stade Pierre-Brisson de Beauvais.

L'Oise n'est certes pas concerné par le couvre-feu instauré mercredi soir par le Président Emmanuel Macron dans huit métropoles de France. Mais, compte tenu de l'évolution de l'épidémie dans le département, les manifestations sportives sont désormais soumises à une jauge de 1 000 spectateurs.

La préfecture l'a annoncé au club de Ligue 2 dès mardi après-midi. « Franchement, on le sentait venir, souffle le Stadium manager, Marius Delaunay. Cela rajoute encore quelques lignes à notre chapitre de restrictions liées au Covid-19. » À l'issue du dernier entraînement, ce jeudi matin, il ne restait qu'une poignée de places en vente pour la rencontre, avant que la billetterie en ligne ne se ferme.

Mais, en réalité, ce sera bien moins de 1 000 billets qui seront vendus pour la venue des Clermontois. Les abonnés, environ un demi-millier, sont évidemment prioritaires. À cela, il faut ajouter le nombre important d'invitations, sur lequel le club a essayé de rogner pour maximiser la vente des places. Si les joueurs et le staff ont pu conserver les leurs, le club a décidé de suspendre celles dévolues aux salariés et aux bénévoles.

Et le club adverse n'en a reçu que 30 au lieu de 50, comme l'autorise la Ligue de football professionnel en cas de jauge à 1 000 spectateurs. Tout cela mis bout à bout, l'état-major picard ne s'attend pas à vendre plus de 250 places. Sachant que les affluences lors des premières rencontres étaient déjà très décevantes, oscillant entre 1 300 et 1 400 spectateurs. « Au niveau de la billetterie, c'est une catastrophe », soupire Marius Delaunay.

Pas de boutique, de salon VIP, de supporters visiteurs…

En revanche, il y aura un peu plus de 1 000 personnes dans l'enceinte. « Cette jauge a été récemment réaménagée, indique le Stadium manager. Au départ, cela comprenait l'ensemble des individus présents. Aujourd'hui, cela ne concerne que les visiteurs, mais pas les acteurs et les organisateurs. Et on a entre 150 et 180 membres de l'organisation qui travaillent chaque soir de match. »

Si les loges sont opérationnelles, le salon VIP restera fermé, puisque la limite de 30 personnes dans ce lieu clos ne peut être garantie. Il n'y aura pas non plus de supporters clermontois. « On a décidé de ne pas activer le parcage visiteurs, comme contre Châteauroux, lâche Marius Delaunay. Ils n'auraient de toute façon été qu'une dizaine. Et c'est déjà ce que font la majorité des autres clubs. Jusqu'à présent, nos supporters n'ont d'ailleurs jamais pu se déplacer. »

Exit également la boutique et la buvette, même si les spectateurs pourront se faire livrer à boire et à manger à leur place via l'application du club. Et toutes les tribunes du stade resteront ouvertes. « On a des abonnés dans différentes parties de l'enceinte, rappelle Delaunay. On aurait pu faire le choix de les délocaliser, mais cela demande une certaine logistique. Et puis, dans une période où il faut respecter une distanciation sociale, il vaut mieux éviter de regrouper les supporters… »

« 1 000 spectateurs, c'est davantage pénalisant pour ceux qui en accueillaient 5 000, ce qui n'était pas notre cas, positivait le coach, Bruno Luzi, à l'issue de l'ultime séance. Et puis, c'est toujours mieux que le huis clos. » Un huis clos qui ne concerne, pour le moment, que les zones d'alerte maximale. « Il faut s'y préparer, on se doute qu'il va finir par arriver », augure Marius Delaunay.

FEUILLE DE MATCH

CHAMBLY - CLERMONT, ce vendredi (19 heures), stade Pierre-Brisson de Beauvais. Arbitre : M. Paradis.

Chambly : Pontdemé - Soubervie, Gonzalez, Jaques (cap.), El Hriti - Derrien, Flochon, Heinry - Zabou, Badu, Susnjara. Entr. : Luzi.

Clermont : Desmas - Zedadka, Hountondji, Ogier, N’Simba - Iglesias (cap.), Magnin - Allevinah, Berthomier, Chader - Bayo. Entr. : Gastien.