Ligue 2 : 9 joueurs positifs au variant anglais à Chambly

Le FC Chambly vient de découvrir quatre nouveaux cas de joueurs testés positifs au variant britannique du Covid-19. Dorénavant, ils sont ainsi neuf joueurs contaminés. Par précaution, les pros ne se sont pas entraînés.

 Beauvais (Oise), 5 février. Simon Pontdemé fait partie des cinq nouveaux cas positifs révélés après les tests effectués lundi. Chambly compte dorénavant 9 joueurs infectés par le variant anglais du covid-19.
Beauvais (Oise), 5 février. Simon Pontdemé fait partie des cinq nouveaux cas positifs révélés après les tests effectués lundi. Chambly compte dorénavant 9 joueurs infectés par le variant anglais du covid-19. LP/Icon Sport/Matthieu Mirville

Les jours se suivent et se ressemblent. Après les tests effectués ce lundi « pour cause de symptômes » précise le communiqué, le FC Chambly enregistre quatre nouveaux cas positifs au variant britannique du Covid-19. Il s'agit du gardien de but Simon Pontdemé et des milieux de terrain, Cyril Zabou, Joachim Eickmayer et Jonathan Beaulieu. Avec les cinq précédents (le défenseur Oumar Gonzalez et les milieux de terrain John Popelard, Sébastien Flochon, Shaquil Delos), l'effectif picard est décimé de près d'un tiers de ses membres. À cela, il faut également ajouter les trois membres du staff technique (Florent Routier, Gaharo Doucouré et Kevin Denicourt) et un membre de l'encadrement (Maxime Malovry). Cela signifie que Chambly compte actuellement 13 cas positifs au Covid-19 dans l'ensemble de son club.

La tenue du match de samedi face à Clermont ne tient donc plus qu'à un fil. Pour que la rencontre de la 24e journée de Ligue 2 se tienne, il ne faut plus que les Camblysiens comptent de nouveaux joueurs touchés par le virus. En effet, à partir du 11e joueur contaminé au sein d'une même équipe, la LFP est tenue de reporter la rencontre comme elle l'a indiquée dans son protocole sanitaire de début de saison.

Dans son communiqué, le FC Chambly, qui reste la seule équipe de Ligue 2, touché par l'épidémie, avoue « s'inquiéter de la suite des événements quand, pour aligner une équipe le week-end, le reste du groupe continue de s'entraîner avec potentiellement le risque d'être contaminé. » Et de préciser : « Nous pouvons le constater, ce variant est très contagieux. »

Malgré le renforcement des précautions prises par le club, la chaîne de transmission continue à être très active. D'autres tests doivent avoir lieu ce mercredi mais la rencontre de samedi prochain, semble d'ores et déjà bien compromise.

Le club annule tous les entraînements des U5 à la réserve seniors

La multiplication des cas dans le club de l'Oise fait peser un risque sur les adversaires affrontés la semaine dernière par Chambly à commencer par les deux derniers Sochaux et Châteauroux. Du côté de ces deux clubs, pour l'instant, aucun cas de covid-19 n'a été détecté.

Par l'intermédiaire de son médecin, le Dr Philippe Bourlet, le club a sollicité la LFP pour exprimer ses inquiétudes. « La Ligue nous a répondu que tant qu'il n'y avait pas 11 cas avérés, la rencontre contre Clermont n'était pas reportée », indique Thierry Bertrand, le directeur général du club.

Le club a encore étendu son protocole sanitaire interne en annulant tous les entraîneurs de U5 à l'équipe réserve seniors. Même les professionnels ne se sont pas entraînés ce mardi. « Nous ne voulons prendre aucun risque », confirme le DG.

La Ligue ne prévoit pas de modifier son protocole

La grosse inquiétude des dirigeants camblysiens va même au-delà de la prochaine rencontre contre Clermont. « Le seul joueur qui a été absent une semaine avec le covid-19, c'est Thibault Jaques, touché par la première souche du virus. Pour les autres, soit les neuf joueurs actuellement malades, on peut se poser la question de leur retour. Pour certains comme Oumar Gonzalez, cela fait maintenant quinze jours qu'il est positif. On découvre que le variant anglais est à la fois plus contagieux mais entraîne une indisponibilité plus longue aussi. Bref, cela s'annonce compliqué pour les prochaines semaines. Comment ferons-nous si une grande partie de l'effectif est indisponible plusieurs semaines d'affilée ? Outre la fatigue liée à la maladie et l'absence d'entraînement, nous risquons d'être très affaibli au moment de la reprise. » C'est toutes ces questions que Chambly a adressées à la LFP, qui pour l'instant, se réfugie derrière son protocole sanitaire initial.

Newsletter L'essentiel du matin
Un tour de l'actualité pour commencer la journée
Toutes les newsletters

Faut-il que la LFP revoie sa copie alors qu'il suffit d'un seul cas de variant anglais au covid-19 pour entraîner la fermeture d'une école tout entière ? Le patron de Chambly, Fulvio Luzi, ne veut pas entrer dans ce débat. « Que les choses soient bien claires, indique-t-il. Nous faisons totalement confiance en la LFP et en l'Etat. Nous ne sommes pas médecins et nous nous plierons aux règles. Pour nous, il n'est pas question de tomber dans la démagogie ou le populisme. Nous exécuterons les consignes à la lettre. »

Pour sa deuxième saison en Ligue 2, le petit Poucet picard accumule les handicaps (plus petit budget avec 7,5 M€, match à domicile à Beauvais, arrêt des travaux pour la construction de son stade et maintenant le Covid-19 qui sévit dans ces rangs). Malgré tout, le club reste dans la course pour le maintien, grâce à sa place de barragiste. Vu les circonstances actuelles, c'est déjà un énorme exploit…