Dans l’Oise, la boxe prend un nouveau départ

Franck Dourlans, le président de Pont, a été élu à la tête du comité départemental. Les entraîneurs Giovanni Boggia et Jean-Christophe Vitu font partie de sa nouvelle équipe.

 Giovanni Boggia, entraîneur de Pont-Sainte-Maxence, est le nouveau trésorier du comité départemental.
Giovanni Boggia, entraîneur de Pont-Sainte-Maxence, est le nouveau trésorier du comité départemental. LP/Stéphane Valade

Une page se tourne. Il y a dix jours, Franck Dourlans, le président du Boxing Club Olympique de Pont-Sainte-Maxence, a été élu à la tête du Comité départemental de l'Oise, succédant au Compiégnois Bernard Delarue, qui ne s'est pas représenté. Une nouvelle équipe a ainsi été constituée. Giovanni Boggia, le coach de Pont, sera le trésorier. Le Creillois Jean-Christophe Vitu, qui entraînait son fils Cédric jusqu'à sa défaite devant Michel Soro le 15 novembre dernier, assurera la fonction de secrétaire.

Le nouveau président, qui s'était déjà présenté sans succès à la précédente élection, arrive avec des projets plein la tête pour les 12 clubs que compte le département. « Nous souhaitons faire la promotion de tous les types de boxe, éducative, amateur, professionnel, handiboxe, indique Franck Dourlans. Avec Pont, nous effectuons des cours à la prison de Liancourt, nous aimerions faire la même chose à Beauvais. Avec le département, nous voulons aussi participer aux manifestations liées aux Jeux olympiques de Paris 2024. Organiser un gala en essayant d'intégrer tout le monde est aussi un projet. »

« La Comité soutiendra aussi les projets de création de clubs notamment dans les villes importantes où la discipline n'est pas présente, comme Chantilly ou Senlis, ajoute Giovanni Boggia. Nous avons pour ambition de coordonner les actions des clubs et d'obtenir des moyens financiers pour organiser plus d'actions. »

L'heure est donc à l'unité. La présence simultanée de Giovanni Boggia et Jean-Christophe Vitu en apporte la preuve. Si les deux entraîneurs les plus emblématiques du département ont parfois nourri des relations fraîches par le passé, ils sont désormais passés à autre chose.

« On a discuté et on a enterré la hache de guerre, assure Jean-Christophe Vitu. Et Giovanni est quelqu'un qui a des idées intéressantes. Il veut œuvrer pour tous les clubs. » « Il y a eu un ou deux quiproquos, mais on s'est expliqués, confirme Boggia. On se connaît depuis 1985, on a fait notre dernier combat amateur l'un contre l'autre. On est des frérots (sic). » Le coach pontois va donc pouvoir porter ses idées au niveau départemental, et espère même le faire à l'échelle supérieure. Dans une vidéo postée lundi sur la page Facebook du BCO Pont, il annonce qu'il se présentera le 10 octobre pour intégrer le comité régional des Hauts-de-France.

« Je n'ai aucune chance d'être élu, ils se connaissent tous et je ne suis pas très connu, souffle l'entraîneur d'Yvan Mendy, face caméra. Mais je vais me présenter pour défendre la boxe des clubs, pour que les mômes gagnent leur vie en prenant des coups. » Au mois de juillet, il avait déjà mis en ligne trois vidéos pour émettre des propositions dans le cadre de la future élection du président de la Fédération. Boggia milite notamment pour la mise en place de divisions nationales au sein de la boxe professionnelle. « J'ai eu énormément de retours », conclut-il.