Covid en Ligue 2 : « On est partis pour aligner bientôt les poussins », déplore Chambly

Lourdement touché par le variant anglais du Covid-19 (10 cas) ajouté aux cinq joueurs blessés, le FC Chambly se rend à Clermont, ce samedi, avec des joueurs issus des équipes de jeunes.

AbonnésCet article est réservé aux abonnés.
 L’attaquant oisien Medhy Guezoui est l’un des 11 joueurs professionnels du club encore aptes à jouer.
L’attaquant oisien Medhy Guezoui est l’un des 11 joueurs professionnels du club encore aptes à jouer. LP/Icon Sport/Matthieu Mirville

Le FC Chambly aime les défis. Celui qui se présente ce samedi (19 heures) à Clermont, face au 4 e de la Ligue 2, est de taille. Privé de dix joueurs touchés par le variant anglais du Covid-19, Bruno Luzi, l'entraîneur de l'équipe à nouveau barragiste (18e), doit aussi compter sur l'absence de cinq joueurs blessés, et d'un malade.

Avec seulement onze joueurs professionnels disponibles, le club picard a dû convoquer le ban et l'arrière-ban pour établir son groupe de 18 joueurs. Du coup, il est parti chercher deux U 21 ainsi que trois U 19 nationaux pour le compléter. Sans oublier le retour de Vincent Planté, l'entraîneur des gardiens, qui sera la doublure de Killian Le Roy, le seul portier valide — les autres étant touchés par le Covid-19.

Jusqu'à ce vendredi matin, les Picards ont « espéré » qu'un 11 e cas de joueur positif serait déclaré après les tests effectués jeudi matin. Cela aurait permis de reporter la rencontre prévue à Clermont, comme le stipule le protocole sanitaire établi par la LFP en début de saison. Ce nouveau cas est bien arrivé mais il concerne un membre de l'encadrement, Romain Frénot, l'entraîneur adjoint des gardiens.

Chez les joueurs, ce pourrait être Bastian Badu, malade depuis quatre jours, même si le test de ce jeudi s'est révélé négatif. « Ça ressemble au Covid, assure Luzi. Il est cloué au lit avec de la fièvre et des symptômes. Il était en chambre à Châteauroux avec Zabou, qui est positif, donc il n'y a pas de raison. À la limite, on aurait pu l'emmener pour être sûr qu'il contamine tout le monde là-bas… »

La semaine restera dans les mémoires des Camblysiens, qui ne se sont entraînés que lundi, jeudi et vendredi. « Lundi soir, on a eu plein de nouveaux cas, raconte Luzi. On s'est dit la semaine va être compliquée. Avec sept cas en trois jours de tests, entre samedi matin et lundi soir, on s'est dit stop, il faut combattre le truc. »

Puisqu'il faut jouer, Chambly est donc parti ce vendredi midi en bus (pour six heures de trajet jusqu'à Clermont-Ferrand) avec pas mal d'anxiété dans ses bagages. « On espère qu'on ne va pas faire de mal à Clermont, reprend Luzi. On n'a rien contre eux. »

« C'est comme à l'époque des Romains, il faut du pain et des jeux »

Sportivement, le déplacement à Clermont, qui reste sur une série de 7 victoires d'affilée à domicile, est l'autre défi. « Après il faut bien reconnaître, que même au complet, on a beaucoup de chances de perdre à Clermont, qui est un gros prétendant. Mais, une fois qu'on est dans le match, on doit rester professionnels. J'espère qu'on va offrir une belle résistance à l'adversaire et qu'on va défendre les valeurs de Chambly. On peut s'apitoyer sur notre sort mais une fois qu'on est sur place, il faut tout donner et puis on fera les comptes à la fin. »

Newsletter L'essentiel du matin
Un tour de l'actualité pour commencer la journée
Toutes les newsletters

Inquiet pour les prochaines semaines, Bruno Luzi avoue qu'il a du mal à se projeter : « On voit semaine après semaine, voire jour après jour. Notre état d'esprit, c'est de ne pas choper le virus si possible, que le moins de garçons possible ne l'attrapent. Mais aussi nos adversaires, nos familles. Forcément on est dans l'anxiété, on se pose plein de questions, mais il faut poursuivre. C'est comme à l'époque des Romains, il faut du pain et des jeux, donc nous, on s'occupe des jeux, et voilà, on joue… On est partis pour bientôt aligner les poussins et les minimes du club. C'est comme ça, il faut jouer, on joue… »

Arrivés à Clermont, Bradley Danger et Bruno Luzi ressentent des symptômes

Et les galères camblysiennes ne sont pas finies ! Durant le trajet pour se rendre dans le Puy-de-Dôme, un onzième joueur, Bradley Danger a ressenti des symptômes, vite confirmer par un test antigénique positif. Seulement voilà, la LFP ne reconnaît que les tests PCR… Et ce n'est pas tout : un peu plus tard dans la soirée, Bruno Luzi, le coach, commençait également à ressentir ces mêmes symptômes. « Nous sommes en réunion de crise avec la LFP, indique Fulvio Luzi, le président du club. Je ne peux rien dire pour le moment… »

Le feuilleton continue avec cette annonce de la LFP. Selon Le Courrier Picard, les cas de John Popelard et Oumar Gonzalez datant de plus de deux semaines, ne sont plus considérés comme pouvant contaminer les autres. Une décision étrange alors que ceux deux joueurs ont été confirmés positifs lors d'un test PCR effectué lundi.

Si cette décision est confirmée, le FC Chambly redescendrait ainsi à 8 cas, et donc neuf si Bradley Danger est pris en compte par la LFP…

FEUILLE DE MATCH

Clermont - Chambly, ce samedi (19 heures), stade Gabriel-Montpied. Arbitre : M. Lepaysant.

Chambly : Le Roy, Planté - Soubervie, Derrien, Jaques (cap.), Dequaire - El Hriti, Danger, Pinot, Schacherer, Dedelhomme - Guezoui, L. Doucouré, Correa, Stojanovski, Lesueur, Kapela. Entr. : B. Luzi.