Coupe de France : dans une première vie, ce Beauvaisien a défié l’AC Milan

Olsi Teqja le défenseur de l’AS Beauvais-Oise, opposé ce dimanche à Steenvoorde au 8e tour de la Coupe de France, présente un parcours assez atypique. Il a, notamment, affronté en 2017 en Ligue Europa la glorieuse équipe italienne.

 Beauvais (Oise), 10 octobre 2020. Osli Teqja et les Beauvaisiens jouent ce dimanche au 8e tour de la Coupe de France face à Steenvoorde.
Beauvais (Oise), 10 octobre 2020. Osli Teqja et les Beauvaisiens jouent ce dimanche au 8e tour de la Coupe de France face à Steenvoorde. Stéphane Vermeiren/ASBO

Ce match à Steenvoorde dans les Flandres, à la frontière belge va sûrement le dépayser. Ce dimanche (13h30), lors du 8 e tour de la Coupe de France*, sur le terrain synthétique de cette petite équipe du Nord, pensionnaire du Régional 1, Osli Teqja, le défenseur de Beauvais (National 2), débarqué dans l'Oise en début de saison, sera à des années-lumière de ce qu'il a connu il y a plus de trois ans. En effet, le défenseur central de l' ASBO a connu la fureur du stade San Siro à Milan lors d'un match de la Ligue Europa avec son club de Macédoine du Nord, le Shkendija Tetovo. En plein mois d'août 2017, il a eu l'immense joie d'affronter son club préféré. « Oui, je suis supporter du AC Milan, explique-t-il en anglais. Pour moi, cela restera le plus beau souvenir de ma carrière. »

Battu sèchement 6-0 en Italie au match aller puis 0-1 au retour en Macédoine, Osli Teqja garde des souvenirs plein la tête. « Pour nous, c'était un exploit de ne perdre que d'un but face à ce club mythique, assure Teqja. Bon, c'est vrai, à l'aller, on a un peu explosé mais l'essentiel est ailleurs. » À l'aller, le défenseur de 32 ans a une anecdote : « Le hasard a voulu que je sois tiré au sort pour un contrôle antidopage, explique Teqja. J'ai passé une heure à parler avec Giacomo Bonaventura. Cela reste un moment magique pour moi. »

Élu meilleur défenseur de la saison 2019-2020 du championnat albanais avec son club de Kukësi, Osli Teqja a décidé de tenter sa chance à l'étranger. Malgré une dizaine de matchs en Ligue Europa, son choix se porte sur la Picardie. « Ce choix a énormément surpris dans mon pays, explique-t-il. Personne n'a compris pourquoi je quittais la première division albanaise pour la 4e division française. » Ce choix s'explique pourtant très bien pour ce robuste arrière (1m86).

La crise sanitaire a chamboulé ses plans

« Ma compagne est volleyeuse en Albanie au Partizani Tirana, raconte-t-il. Elle est également hôtesse de l'air. Elle venait de trouver un travail à l'aéroport de Beauvais. C'est pourquoi je me suis renseigné et j'ai vu que Beauvais avait un bon niveau et des bonnes installations. J'ai donné mon accord verbal aux dirigeants du club. » Seulement l'histoire ne s'arrête pas là. À cause de la crise sanitaire, la femme d'Osli Teqja n'est finalement pas engagée et retourne donc en Albanie. Mais seule.

« J'avais donné ma parole au club, je me suis engagé pour deux ans. Je compte bien aller au bout de l'aventure et peut-être plus. » À Beauvais, Osli Teqja est à trois heures d'avion de son pays natal et essaye d'y retourner tous les mois. « Avec la crise sanitaire, c'est plus compliqué, reconnait-il. Ma femme peut difficilement venir en France. Mais je m'accroche. »

Milan (Italie), 17 août 2017. Avec son numéro 21, Olsi Teqja a joué avec le club de Macédoine du Nord Shkendija Tetovo contre le AC Milan en Ligue Europa/DR
Milan (Italie), 17 août 2017. Avec son numéro 21, Olsi Teqja a joué avec le club de Macédoine du Nord Shkendija Tetovo contre le AC Milan en Ligue Europa/DR  

Décidé à réussir en France, le joueur albanais a commencé à apprendre le français. Deux fois par semaine, Corinne Corillion, la secrétaire générale du club, lui donne des cours. « C'est important pour moi d'apprendre la langue, explique Osli. À l'entraînement, je me fais beaucoup aider par mes coéquipiers et notamment Romain Elie, Florian Pinteaux et Eduardo Rodrigo, qui parlent aussi en anglais. »

Newsletter L'essentiel du matin
Un tour de l'actualité pour commencer la journée
Toutes les newsletters

Même si le championnat s'est arrêté après huit matchs seulement pour Beauvais, le défenseur albanais est déjà devenu un pilier de l'équipe. Il est l'un des rares joueurs à avoir joué tous les matchs de son équipe. « On recherchait un joueur d'expérience avec ce profil technique, indique Sébastien Dailly, son entraîneur à l'ASBO. C'est un défenseur rugueux mais très bon dans la relance. Mais surtout, c'est quelqu'un qui a des valeurs humaines importantes. On sent qu'il a envie de réussir ici. »

Quand on lui demande le niveau du championnat albanais où il a terminé 2e la saison passée avec son ancien club de Kukësi, il est clair. « C'est un très bon championnat, même s'il est un peu méconnu en France, explique-t-il. Pour moi, il vaut largement le niveau de la Ligue 2 française. » À 32 ans, Teqja n'a jamais été international dans son pays. « Tous les défenseurs retenus jouent en Serie A en Italie. C'est pourquoi, j'ai voulu tenter ma chance en France. C'était le seul moyen de continuer de progresser… »

*En cas de qualification, l'ASBO se déplacera en 32es de finale sur le terrain du vainqueur du match Aire-sur-la-Lys (R2) - Amiens AC (N3) le week-end du 20 et 21 février