Coupe de France : ce qu’il faut savoir du 4e tour des clubs de l’Oise

Quinze équipes du département étaient en lice ce week-end lors du 4e tour de la Coupe de France. Neuf se sont qualifiées pour le 5e tour qui aura lieu dans 15 jours.

 Eduardo Rodrigo a ouvert la voie de la qualification pour Beauvais en inscrivant le premier but de l’Asbo dès la 10e minute samedi à Saint-Valéry RODRIGO.
Eduardo Rodrigo a ouvert la voie de la qualification pour Beauvais en inscrivant le premier but de l’Asbo dès la 10e minute samedi à Saint-Valéry RODRIGO. LP/Florent Pervillé

Plus de la moitié des clubs de l'Oise en lice ce week-end lors du 4e tour de la coupe de France ont gagné le droit de poursuivre l'aventure. Le tirage au sort aura lieu ce mercredi à 18h30 à huis-clos au centre Fernand Duchaussoy à Amiens, les matchs se dérouleront les 17 et 18 octobre prochains. Tour d'horizon.

Le chef de file

Beauvais force 6. C'était leur entrée en lice dans la compétition, les joueurs de Sébastien Dailly ont tranquillement déroulé ce samedi sur le terrain de Saint-Valéry-sur-Somme. Treizièmes du groupe B de National 2 avec 1 victoire, 4 nuls et 2 défaites, les Beauvaisiens n'ont fait qu'une bouchée (0-6) d'un adversaire hiérarchiquement inférieur de cinq divisions (D1). Ils menaient déjà 0-3 au repos grâce à Eduardo Rodrigo, de la tête (10e), Fournier, en pleine lucarne (15e), et Arab, sur un penalty obtenu par Gneba (17e). Au retour des vestiaires, Saline, de la tête (48e), et Benatmane (76e, 89e) ont alourdi l'addition.

Le carton

Valois Multien, la preuve par 9. C'était l'un des deux derbys oisiens avec Breteuil - Compiègne. Il a été survolé par Valois Multien. Troisième de Régional 1 avec une victoire et un nul, le club n'a fait qu'une bouchée (1-9) de Verberie, l'un des deux petits Poucet oisiens (D3) avec Thieux (éliminé 3-7 par Nesle, R2). « On était mené 0-5 au repos, glisse Philippe Lintot, le président de Verberie. Mais on a fait jeu égal ensuite. Mes joueurs n'ont jamais lâché le morceau. » Ce large score de 1-9 s'est également invité sur le terrain de Cauffry, à la défaveur du club de D2 qui s'est incliné face au Portel (R1).

Le top

Crèvecoeur, nouveau petit Poucet. Il est mal classé en championnat, seulement 8e sur 10 du groupe A de Division 2. Crèvecoeur s'est offert une belle performance en éliminant Amiens RC, troisième du groupe G de Régional 3, sur le score de 1-0. Avec cette qualification, Crèvecoeur, qui n'a pas encore gagné en championnat (1N, 1D), devient le nouveau petit Poucet pour le 5e tour.

Les flops

Saint-Maximin et Liancourt-Clermont la tête basse.

Deux divisions d'écart, c'est l'avantage hiérarchique dont bénéficiaient Saint-Maximin (R2) et Liancourt-Clermont (R3). Ca ne leur a pas suffi. Dernier du groupe D avec deux défaites, Saint-Maximin a été éliminé à Berlaimont, une équipe de D1 (0-0, 5-4 t.a.b.). Liancourt-Clermont, 5e de son championnat, a lui aussi réalisé une contre-performance en s'inclinant à Boussois (1-1, 5-4 t.a.b.) face à un adversaire 7e de son championnat de Division 2.

Le chiffre

Neuf qualifiés oisiens. Ils étaient quinze en lice. Neuf clubs du département disputeront le 5e tour (marqué par l'entrée des clubs de National). Il s'agit de Beauvais (N2), Chantilly (N3), Choisy (R1) (0-0, 2-3 t.a.b. à Saint-Pol, R3), Compiègne (R1) (1-2 à Breteuil, R2), Valois-Multien (R1), Nogent (R2) (0-2 à Abbeville, R3), Creil (R3) (3-2 face à Montreuil, D1), Saint-Just (R3) (0-1 à Meaulte, D2) et Crèvecoeur (D2). L'an passé, 11 équipes sur 23 s'étaient qualifiées au 4e tour tandis que 15 avaient obtenu leur billet pour le 5e tour en 2018-2019 contre 8 seulement en 2017-2018. Les six clubs éliminés ce week-end sont Cauffry (D2), Canly (D2, forfait en raison de 7 cas de covid), Thieux (D3), Saint-Maximin (R2), Breteuil (R2) et Liancourt (R3).

La phrase

Yacoub Yassine, entraîneur de Chantilly (vainqueur à Provin, R3, 1-1, 1-3 t.a.b.) : «On prend un but à la 50e minute, on tape trois fois le poteau, une fois la barre, plus le temps passe plus tu te dis tu vas y passer... Encore mené 0-1 à l'entame de la 80e, tu peux psychoter et ne pas revenir. Mais on a fait preuve de belles ressources mentales pour aller chercher l'égalisation (NDLR : Saounera, 80e) et s'imposer aux tirs au but. Il fallait réussir à le faire, d'autres se seraient peut-être écroulés, pas nous, c'est bien. Le principal c'est de passer, après, la manière... Moi je vois juste qu'on est au 5e tour. »