Boxe : le championnat de France de Hugo Legros reprogrammé le 31 octobre

Le poids super-coq pontois, dont le combat avait été reporté le 16 mai, sait à quelle date il essaiera de décrocher la ceinture hexagonale devant Thomas Barbier, à domicile. L’événement pourrait cependant se dérouler à huis clos.

 Hugo Legros, le boxeur de Pont-Sainte-Maxence, essaiera de s’emparer de la ceinture de Champion de France des super-coqs le 31 octobre, au gymnase La Salamandre.
Hugo Legros, le boxeur de Pont-Sainte-Maxence, essaiera de s’emparer de la ceinture de Champion de France des super-coqs le 31 octobre, au gymnase La Salamandre.  LP/Stéphane Valade

Il attend ce moment depuis bientôt deux ans. Battu le 24 novembre 2018 par le Francilien Adel Hadjouis, le Pontois Hugo Legros (10 V, 1 D, 2 N) aura une nouvelle chance de rafler la ceinture de champion de France des super-coqs face au tenant du titre, l'Alençonnais Thomas Barbier (10 V, 20 D, 1 N). Le combat se déroulera le samedi 31 octobre, au gymnase La Salamandre de Pont-Sainte-Maxence. Ce sont les conditions de l'accord gré à gré trouvé il y a quelques jours par les clubs des deux boxeurs, annulant ainsi les enchères prévues ce mercredi.

En réalité, un accord avait déjà été noué dès le mois de février, prévoyant le championnat de France le 16 mai, à Pont. Crise sanitaire oblige, il avait évidemment été reporté à une date ultérieure. « Comme la date limite du combat, fin septembre, allait être dépassée, une nouvelle date d'enchères a été programmée et il a fallu passer un nouvel accord, explique le président du Boxing Club Olympique de Pont, Franck Dourlans. Mais, hormis la date, c'est le même que le précédent. On a rediscuté et ça n'a pas posé de problème, Thomas Barbier a accepté de venir. Et nous avions à coeur d'accueillir la deuxième tentative d' Hugo, qui est arrivé au club en janvier. »

Le club attend de voir l'évolution de la situation sanitaire

Pour autant, l'hypothèse d'un huis clos reste tout à fait envisageable. « Nous avons prévu deux budgets, admet Franck Dourlans, mais cela n'a pas de conséquences sur la bourse des boxeurs. On ne sait pas encore quelle demande on va faire à la préfecture, avec public ou sans. On attend de voir comment la situation évolue. On sera aussi attentifs à comment se déroulera le combat entre Yoka et Duhaupas, vendredi à Paris. Mais dans tous les cas, c'est quand même plus sympa pour Hugo d'être à domicile. »

Hugo Legros, lui, a des fourmis dans les bras. Le super-coq de 27 ans devait boxer au gala du Cap d'Agde organisé par Brahim Asloum, fin août, mais celui-ci a été annulé. Idem pour la réunion de son club, samedi dernier, où il était censé affronter le Géorgien Edgari Sarkisiani. « Je suis super content que cela se fasse à Pont, c'est un soulagement, souffle l'intéressé. Même s'il n'y a pas de public, c'est un gymnase que je connais bien, et il y aura malgré tout les membres du club. J'espère fêter ça avec eux… »