Mondiaux de ski : Pinturault, deuxième du combiné, rate l’or mondial pour… 4 centièmes

Le Français a été devancé, ce lundi, pour seulement quatre centièmes de seconde par l’Autrichien Marco Schwartz dans la course à l’or mondial. Il se contente d’une médaille d’argent et ne conserve pas son titre.

 Alexis Pinturault a été battu de seulement quatre centièmes de secondes pour la médaille d’or du combiné.
Alexis Pinturault a été battu de seulement quatre centièmes de secondes pour la médaille d’or du combiné. Reuters/Leonhard Foeger

Alexis Pinturault n'est pas champion du monde du combiné pour la deuxième fois de sa carrière. À Cortina d'Ampezzo, en Italie, le skieur de Courchevel n'a pas conservé son titre remporté en 2019 à Are, en Suède. Plutôt à l'aise lors du super-G matinal, la première manche de cette épreuve dont il est le meilleur spécialiste, Pinturault pointait à la mi-temps à la deuxième place provisoire derrière le Canadien James « Jack » Crawford.

L'or lui semblait promis. Mais c'était sans compter sur Marco Schwartz. L'Autrichien, l'un des tout meilleurs slalomeurs du monde, a en effet un peu mieux réussi son slalom que « Pintu ». Et pour quatre centièmes seulement, une misère au total des deux manches, le Savoyard voit s'envoler ses rêves d'or et de doublé après son titre mondial ciselé en Suède, à Are, en 2019.

Pinturault a un peu bétonné son parcours entre les piquets, skiant, notamment sur le haut du parcours, avec un peu trop de retenue. Marco Schwartz, lui qui n'avait rien à perdre, a tout lâché pour grignoter les 40 centièmes de débours qu'il avait sur le Français et croquer l'or. « J'ai eu du mal dans la première partie et ce n'était pas facile de s'élancer parmi les premiers. Après, c'était plus lisse », confesse le Français, frustré et déçu.

« Je suis heureux, résume le nouveau champion du monde. Je me suis bien amusé en super-G, sur cette piste verglacée. Ça a été super-serré avec Alexis. Mais j'étais concentré et j'ai fait le boulot qu'il fallait », résume l'Autrichien.

Une deuxième médaille pour Pinturault

Déjà médaillé en super-G la semaine dernière, Alexis Pinturault remporte donc sa deuxième médaille dans ces Mondiaux italiens. L'argent après le bronze. Il n'a toujours pas trouvé ce qu'il est venu chercher dans les Dolomites, mais il s'en approche. « Il faut remettre les choses dans le contexte, se console le chef de file du ski français C'est une médaille d'argent que je gagne dans un Mondial et il y a eu une belle bagarre. Quatre centièmes, ça fait tiquer bien sûr. Je préférerais les avoir en ma faveur mais il faut bien un vainqueur. J'ai une médaille de bronze et une d'argent dans ce Mondial, c'est beau. »

Et il a encore deux chances

Alexis Pinturault a encore deux occasions d'aller chercher un nouveau titre de champion du monde. Dimanche, en slalom, et surtout avant cela ce vendredi en géant, son autre spécialité avec le combiné, celle qu'il domine cet hiver. « C'est la discipline où je me sens le mieux. J'y ai plus de repères que sur le combiné puisqu'il n'y en a eu qu'un seul cette année à cause du Covid. L'idéal serait de continuer sur ma lancée en m'amusant. »