Macron écoutera le monde du sport pour évoquer la crise économique

La ministre chargée des Sports Roxana Maracineanu a aussi indiqué être en train de « travailler avec Bercy sur l’exonération des charges patronales sur les salaires ».

 Le gouvernement s’est engagé à apporter prochainement une aide de 110 millions d'euros pour le sport professionnel.
Le gouvernement s’est engagé à apporter prochainement une aide de 110 millions d'euros pour le sport professionnel. LP/Arnaud Journois

Emmanuel Macron « recevra » mardi en visio-conférence des acteurs du monde du sport professionnel et amateur, mis en difficulté par les répercussions de la crise du coronavirus, a indiqué dimanche l'Elysée confirmant une information de RMC Sport.

Parmi les personnalités attendues face au chef de l'Etat interviendra notamment Tony Estanguet, président du comité d'organisation des Jeux olympiques de Paris 2024, a-t-on appris de sources concordantes. Le gouvernement s'est engagé à apporter prochainement une aide de 110 millions d'euros pour le sport professionnel, qui subit de plein fouet les conséquences du confinement avec notamment une billetterie à l'arrêt.

Bernard Laporte, président de la Fédération française de rugby et ex-secrétaire d'Etat aux Sports, participera à cette réunion. Jean-Pierre Caillot, le président de Reims (Ligue 1) et du Collège Ligue 1 au sein de la Ligue de football professionnel, sera le représentant des clubs pros.

La ministre chargée des Sports Roxana Maracineanu avait aussi indiqué être en train de « travailler avec Bercy sur l'exonération des charges patronales sur les salaires ».

L'appel de Tony Parker

Tony Parker, patron de l'Asvel, était monté au créneau cette semaine dans notre journal, appelant de ses vœux, un plan « Marshall » pour le sport. « J'ai l'impression que certains ne réalisent pas la situation et les besoins du sport français. Quand on voit les sommes annoncées, on a vraiment la sensation de ne pas être pris au sérieux. On parle d'une enveloppe de 110 millions d'euros pour tout le sport, c'est déjà ça, mais ça ne sera pas suffisant pour sauver le sport amateur et professionnel. C'est trop peu comparé aux 2 milliards qui sont évoqués pour la Culture (NDLR : annoncé par la ministre de la Culture dans le plan de relance) » déclarait-il

Quant au sport amateur, il subit notamment la baisse drastique du nombre de licenciés, plaçant clubs, voire fédérations, au bord du précipice pour certains. Selon le président du Comité national olympique français Denis Masseglia (CNOSF), la perte est d'ores et déjà estimée « autour du milliard d'euros ».