Ligue 2 : Abdi défenseur-buteur et sauveur du Paris FC

Encore décisif face à Châteauroux (1-0), le défenseur tunisien a inscrit son 6e but de la saison samedi. Il est même devenu meilleur buteur de son équipe.

 Ali Abdi est félicité par son entraîneur René Girard après avoir tiré son équipe d’u mauvais pas.
Ali Abdi est félicité par son entraîneur René Girard après avoir tiré son équipe d’u mauvais pas.  Icon Sport Anthony Dibon/LP/Icon Sport

Le 5 décembre dernier à Troyes (2-1), l'arbitre Benjamin Lepaysant avait refusé une égalisation d'anthologie à Ali Abdi sur un ciseau retourné à la 95e minute. Le défenseur tunisien du Paris FC n'a pas oublié cet épisode. « Il m'a volé un but », regrettait-il. Samedi soir, sa reprise sur un corner a bien été validée par M. Lepaysant (1-0, 69e). « Les corners, les coups de pied arrêtés sont devenus une de nos forces », reconnaît le défenseur central Ousmane Kanté (3 buts cette saison).

Ce petit but d'Abdi a permis à un Paris FC, encore guère fringant d 'éviter une nouvelle désillusion face à la lanterne rouge Châteauroux et de casser sa série d'insuccès de cinq matchs (3 nuls, 2 défaites).

« On commençait à douter, il fallait ragoûter à la victoire, ça fait du bien même si ce n'était pas un grand match, on reste en course », souligne René Girard. La semaine dernière chez le 19e Pau (1-1), Abdi avait déjà sauvé son équipe en égalisant à la 82e. Face à Châteauroux, le défenseur de 27 ans, aligné à cinq postes différents par son entraîneur depuis le début de saison et qui cette fois évoluait en latéral droit, a inscrit son 6e but de la saison. Il est même devenu meilleur buteur de son équipe, devançant désormais les attaquants Gaëtan Laura et Julien Lopez (5 réalisations chacun). « Il se place toujours bien et il arrive à inscrire des buts d'avant-centre, sourit Girard. Il marque beaucoup en ce moment, il faut le laisser faire. Ali, c'est un garçon généreux, qui ne calcule jamais. »

Depuis plusieurs semaines, Abdi, qui rêve de retrouver la sélection tunisienne, est certainement le meilleur joueur d'une équipe du Paris FC en perte de vitesse. À droite, à gauche, devant, derrière, il montre, à chaque match, la même détermination et énergie. Ses grosses capacités physiques - lors d'un stage avec la sélection de Tunisie avant le Mondial 2018 il avait réalisé les meilleurs tests -, lui permettent de redoubler les courses vers l'avant. Abdi qui arrive en fin de contrat au mois de juin a aussi montré qu'il possédait un gros mental. Cela lui a permis de surmonter une première année compliquée au Paris FC et de s'imposer peu à peu dans le onze titulaire alors que le club avait recruté Forent Hanin à son poste.

« Je n'ai jamais lâché, reconnaît-il. J'espère continuer à marquer des buts pour l'équipe. Ça fait plaisir. »