Jeep Elite : reprise en mars, Final 8 en juin, le basket pro se réinvente

Réunie ce lundi, la Ligue nationale souhaite que les clubs disputent les 216 matches restants avant le 15 juin pour boucler la saison régulière.

 Maxime Roos des Metroplitans 92 au palais des sports Marcel-Cerdan de Levallois-Perret, le 15 décembre.
Maxime Roos des Metroplitans 92 au palais des sports Marcel-Cerdan de Levallois-Perret, le 15 décembre.  LP/Icon Sport/Baptiste Fernandez

Même sans spectateurs, les parquets de Jeep Elite (D1 masculine) vont à nouveau résonner, avec un rythme croissant, à partir du premier week-end de mars. Après quatre mois de compétition au ralenti, ainsi en a décidé l'assemblée générale de la LNB (Ligue nationale de basket), réunie ce lundi, à l'issue d'un vote sans discussion (95 %), et à la demande des clubs. Plus de 200 rencontres (216 exactement) sont concernées.

Dès le début du mois prochain, il y aura donc au moins quatre matches par équipe, puis six en avril, pour certains clubs jusqu'à onze en mai et enfin six sur la première quinzaine de juin. Au stade actuel de la compétition, les rencontres disputées jusqu'à présent vont de 8 (Boulazac, la lanterne rouge) à 13 (Boulogne-Levallois, 4e).

Si les conditions le permettent, un tournoi Final 8 se disputera sur un week-end après le 15 juin, sur la formule de la Leaders Cup, à savoir quarts, demies et une finale joués sur une manche sèche et sur un site unique, qui ne sera pas l'un des huit qualifiés. Le vainqueur détiendra le titre national. Les places en Coupes d'Europe seront attribuées selon le classement à la fin de la saison régulière.

« On est arrivé à un point où il fallait jouer »

« On est arrivé à un point où il fallait jouer, l'arrêt de la saison aurait provoqué une perte financière deux fois plus grande pour l'Elite », a résumé Philippe Ausseur, le président de la Direction nationale du conseil et du contrôle de gestion (DNCCG), le gendarme financier des clubs professionnels du basket masculin français.

Les clubs concernés, qui avaient déjà exprimé il y a un mois leur volonté de jouer jusqu'à la trêve internationale actuelle, ont poussé en faveur de cette formule. Plusieurs d'entre eux pourraient d'ailleurs être privés de certains joueurs, retenus avec leurs sélections nationales pour le tournoi de qualification olympique qui débutera le 29 juin. A ce jour, onze joueurs étrangers évoluant en France sont potentiellement concernés. L'équipe de France, elle, est déjà qualifiée, avec un affrontement contre les Etats-Unis d'entrée de jeu.

En Pro B, le championnat va également repartir mais il n'y aura pas de playoffs. Les deux premiers de la saison régulière monteront en Jeep Élite et les deux derniers seront relégués en National 1. Si la saison ne va pas à son terme, le classement au moment de l'arrêt de la compétition sera définitif. Pour les amateurs et les féminines pros, rien n'est en revanche acté pour le moment.