Ligue 2 : relance, fatigue et blessés, trois choses à savoir avant Nancy - Paris FC

Le Paris FC, qui a rechuté mardi à Valenciennes en match en retard (2-0), se déplace ce samedi (19 heures) à Nancy (17e) lors de la 22e journée de Ligue 2.

 Après leur défaite à Valenciennes (2-0), Ali Abdi et le Paris FC doivent se ressaisir à Nancy.
Après leur défaite à Valenciennes (2-0), Ali Abdi et le Paris FC doivent se ressaisir à Nancy. Icon Sport Anthony Dibon/LP/Icon Sport

Quatre jours après rechuté à Valenciennes (2-0), le Paris FC effectue un nouveau déplacement à Nancy (17e) ce samedi (19 heures, Téléfoot) lors de la 22e journée de L2. L'ancien leader, désormais 6e, aborde une période chargée et déterminante pour la suite.

Une période charnière. Après Valenciennes mardi, le Paris FC va disputer 5 matchs en 15 jours dont 4 déplacements (Nancy, Le Havre, Lorient en Coupe de France, Pau) entrecoupés de la réception de Niort mardi prochain à Charléty. « Un vrai marathon, reconnaît René Girard. En ce moment, on fait beaucoup de bus, de train et un peu d'avion. Les joueurs sont très sollicités et la récupération va être primordiale pour la suite des événements. On doit être très attentifs à cet aspect, surtout qu'on fait beaucoup de déplacements. » Désormais sixième à 7 et 9 points de Toulouse (2e) et Troyes (1er), le Paris FC a perdu du terrain. Ces 4 prochains matchs de championnat devraient déterminer s'il peut encore espérer se mêler à la course à la montée ou s'il rentre définitivement dans le rang.

Girard attend plus de ses joueurs. On avait laissé René Girard très en colère mardi soir après la défaite à Valenciennes. « Ma colère était davantage due à la frustration qu'au contenu du match, précise l'entraîneur parisien. On doit mener à la mi-temps et au final, on perd sur deux grosses erreurs défensives. » Il espère voir un autre comportement à Nancy. « On doit revenir à des bases beaucoup plus solides, tout reprendre par le bon bout, montrer davantage de simplicité. Le train ne passe pas toujours 3 fois… Il faut savoir mettre la balle au fond qu'on en a la possibilité. On est toujours en course, on est présents on peut toujours y croire mais il n'y a qu'une seule vérité : le terrain. Il faut qu'on réapprenne à haïr la défaite et il faut qu'on se contente de peu.»

Les blessés reviennent. Pour ce déplacement à Nancy, Warren Caddy, absent depuis le gros tacle du défenseur de Troyes, Giraudon début décembre effectue son retour. « Il ne faut pas s'attendre à ce qu'il puisse jouer 90 minutes, précise Girard. Mais son retour va nous permettre d'élargir un peu nos cibles offensives. Warren, c'est un buteur, il va nous apporter son efficacité car il ne faut pas que tout repose sur Gaëtan (Laura). On doit s'appuyer sur plusieurs joueurs capables de marquer. » S'ils ont repris l'entraînement collectif, il faudra encore attendre quelques semaines pour revoir Lalaina Nomenjanahary et Lamine Diaby-Fadiga. Mais avec le retours de Lopez et Name mardi à Valenciennes et en attendant la signature d'ici lundi d'un milieu supplémentaire, le groupe s'étoffe peu à peu. « On a eu beaucoup de garçons sur le carreau, c'est bien de les voir revenir petit à petit, reconnaît Girard. Mais il faut être prudent avec eux. On a longtemps dû jongler avec l'aspect quantitatif, maintenant on doit jongler avec cette dimension athlétique. »

Feuille de match

NANCY - PARIS FC, samedi (19 heures), stade Marcel Picot. Arbitre : M. Landry.

Paris FC : Demarconnay - Belaud, Bamba, Kanté, Abdi - Mandouki (cap.), Diakité - Boli, Gakpka, Martin - Laura. Rempl. : Desprez, Hanin, Chergui, Hadjam, Name, Kikonda, Arab, Caddy, Lopez. Entr. : Girard.

Paris FC : Absents. Camara, Pembele (choix), Diaby Fadiga, Nomenjanahary (reprise), Campanini, Ndiaye, Guilavogui (blessés).