Ligue 2 : le Paris FC, un leader à l’économie

À la faveur d’un court mais précieux succès face à la lanterne rouge paloise, samedi, l’équipe de la capitale, assez brouillonne dans son expression collective, conforte sa première place avec deux longueurs d’avance sur Niort.

 Said Arab a inscrit le seul but du match.
Said Arab a inscrit le seul but du match. LP/IconSport/Valentin DESBRIEL

Est-ce l'imminence du premier couvre-feu sur la capitale, toujours est-il que le Paris FC de René Girard n'a pas fait d'étincelles ce samedi. Dominateurs mais peu inspirés et maladroits pendant une grosse heure, les Parisiens ont parfois joué à se faire peur. Toutefois, leur siège incessant du but palois a été récompensé.

Ce qu'il faut retenir :

Disposés dans leur 4-4-2 traditionnel, les Parisiens ont livré une morne première période. En proie à une imprécision technique inhabituelle, les attaquants parisiens ont eu dû mal à se trouver. Bien qu'ils aient largement confisqué le ballon à leurs adversaires, ils n'ont produit que de timides tentatives sur le but d'Olliero. Julien Lopez voit ainsi son tir de 25 mètres échouer à côté (9e). Peu avant la demi-heure, la première véritable alerte est même paloise. A la réception d'un corner tiré de la gauche, Kamissoko trouve la barre de Demarconnay, lequel parvient miraculeusement à se saisir du ballon (26e).

Les joueurs de Didier Tholot se manifestent une seconde fois en première période. Belaud perd un ballon à proximité de la surface de réparation parisienne. Jarju en profite et décoche une frappe cadrée de 20 mètres dont Demarconnay se saisit (40e). Après la pause, les joueurs de René Girard se font plus entreprenants, mais ne parviennent pas à régler la mire. La tête d'Ousmane Kanté échoue sur Olliero (56e), puis celle de Laura largement au-dessus (60e).

Le Paris FC a bien cru avoir fait sauté le verrou palois à la 71e minute quand, à la suite d'une tentative de Laura détournée par Olliero, Ndiaye, de près, a crevé les filets. Mais le défenseur parisien a été signalé légitimement hors-jeu. La libération de Paris intervient à la 79e minute, grâce une reprise face au but de Saïd Arab, servi par Laura.

L'homme du match : Saïd Arab

Entré en cours de jeu, le jeune attaquant, 20 ans, signe son premier but en Ligue 2. Et un but d'importance car synonyme de trois points. Passé au PSG en jeunes, Arab est arrivé cette saison en provenance du Red Star. René Girard l'a utilisé surtout comme joker jusqu'ici, ne le titularisant qu'une fois en sept journées. Nul doute qu'Arab a marqué des points ce samedi soir.

La réaction : René Girard (entraîneur du Paris FC)

«Ce fut dur et compliqué. A la pause, il a fallu remettre des choses en place. Il faut arriver à faire tourner les matchs. L'état d'esprit ne m'a pas plu. On manquait de mouvement, de prises de risque. Il y a des choses qu'on peut dire calmement et d'autres sur lesquelles il faut appuyer… Un peu de fraîcheur a été salutaire. La seconde mi-temps a été un peu meilleure. Comme je le sentais, Pau est une équipe qui n'est pas à sa place et se bat pour gagner son premier match. Elle a bien défendu et nous a posé des problèmes. Il nous a fallu attendre et faire les bons choix. C'est peut-être notre défaut cette année, attaquer les matchs difficilement. Mais on a pris trois points, la belle série continue. »

La feuille de match

Paris FC – Pau 1-0 (0-0)

Stade Charléty. 800 spectateurs environ

Arbitre : M. Kherradji.

But. Paris FC : Arab (79e).

Avertissements. Paris FC : Laura (23e), Guilavogui (44e), Kikonda (62e). Pau : Kouassi (55e).

Paris FC : Demarconnay – Belaud, Ndiaye, Kanté (cap.), Hanin – Martin (Mandouki, 46e), Kikonda (Nomenjanahary, 65e), Pitroipa, Guilavogi (Arab, 46e) - Laura, Lopez (El Abdi, 90e). Entr : Girard.

Pau : Olliero - Sadzoute, Batisse, Kamissoko – Jarju (Bayard, 78e), Kouassi (Scaramozzino, 87e), Lobry – Beusnard, Assifuah (Armand, 78e), Sabaly (Diatta, 87e). Entr : Tholot.